Un logiciel pour diagnostiquer les maladies plus performant que l’homme

À travers les années, les avancées technologiques ont permis de remédier à de nombreux problèmes auxquels est confronté l’homme. Elles ont notamment aidé à guérir ou traiter efficacement certaines maladies qui tuent de nombreuses personnes à travers le monde chaque jour. Auparavant, nombre de ces décès ont été provoqués par des diagnostics faussés ou prononcés trop tard.

Heureusement, la persévérance des scientifiques a fini par payer et il existe ainsi désormais une alternative pour remédier à ce problème : un logiciel de diagnostic basé sur l’intelligence artificielle.

Cette technologie ne va pas guérir toutes les maladies, mais elle sera vraiment utile et contribuera à sauver de nombreuses vies.

L’IA comme diagnosticien

La présence de cette technologie dans le milieu médical va certainement faciliter la tâche des médecins. Ces derniers disposeront en effet d’un outil de plus pour mener à bien leur mission.

Ce nouveau logiciel de diagnostic a été développé par un groupe d’instituts, d’universités et d’entreprises chinoises. Il a actuellement la possibilité d’identifier plus de trente maladies connues telles que la tuberculose, la grippe, la dépression, le cancer et bien d’autres encore.

D’après les tests réalisés, les diagnostics fournis par l’intelligence artificielle sont  20% plus sûrs que ceux des vrais médecins. Ce chiffre donne un aperçu de son efficacité même s’il faut reconnaître que le diagnostic de la technologie n’a pas été toujours juste.

Un logiciel pour remplacer les médecins ?

Même si les tests ont démontré que ce médecin virtuel est beaucoup plus efficace qu’un vrai médecin, il n’a pas été conçu en aucun cas pour le remplacer. En effet, le logiciel a été conçu pour être un outil de travail aidant les médecins dans leur diagnostic, mais pas pour les défaire de leur métier.

Chaque diagnostic du logiciel doit donc être vérifié par un vrai médecin pour plus de sûreté. De plus, le logiciel ne peut pas encore donner des ordonnances agréées ou bien effectuer des interventions médicales. Les médecins n’ont donc pas du souci à ce sujet.

Cette intelligence a beau être un partenaire de choix pour diagnostiquer des maladies, il faut s’en servir à bon escient. Son accès peut conduire à l’automédication, une pratique toujours considérée comme hasardeuse.

Mots-clés médecinesanté