[CES2019] Un nouveau chipset signé Huawei débarque sur le marché

Lundi, le géant de la technologie Huawei Ltd a dévoilé au grand public un équipement fraîchement sorti de ses usines de fabrication. Il s’agit d’un chipset qui sera exclusivement destiné aux serveurs. Pour les profanes, cet équipement se traduit tout simplement par un jeu de puces ou encore un jeu de composants électroniques.

À travers ce projet, la marque affirme sa volonté de « stimuler le développement de l’écosystème ARM ».

logo-jpg

Pour la Chine, cette nouvelle annonce tombe au plus mal. Voilà plusieurs mois que le pays, aussi considéré comme une des plus grosses puissances économiques mondiales, se bat pour réduire sa dépendance vis-à-vis des importateurs américains. Rappelons également que la Chine et les États-Unis se sont, depuis peu, embarqués dans une guerre commerciale.

Curieusement, le lancement du nouveau chipset de serveur coïncide avec l’ouverture officielle du CES 2019 qui se tient à Las Vegas. Cet évènement international se clôturera le 11 janvier.

La création de chipsets n’est pas une activité à part entière

Malgré ses conflits avec les États-Unis, la Chine s’obstine à étendre ses activités à l’ouest du globe. À titre de rappel, le gouvernement américain accuse fermement la marque Huawei de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement chinois, et ce, dans le cadre d’une mission d’espionnage à l’échelle mondiale.

Par l’intermédiaire de son responsable de la planification stratégique des chipsets et de la technologie matérielle, Ai Wei, Huawei a tenu à préciser que le chipset de serveur baptisé Kunpeng 920 fait partie des solutions système et de la maintenance en nuage pour le compte de ses clients.

Gravée en 7nm, la puce regroupe 64 coeurs et elle se base sur une architecture de type ARM. Elle est censée offrir des performances accrues tout en consommant moins d’énergie que les puces concurrentes.

D’autres projets en cours

Huawei a de multiples projets à son actif. La marque produit en effet ses propres puces pour smartphones, les Kirin. Il en est de même pour les séries Ascend destinées au calcul de l’intelligence artificielle. Le lancement de la dernière génération de cette gamme a eu lieu en octobre.

Lundi, la marque a aussi présenté sa nouvelle gamme de séries de serveurs TaiShan. Preuve qu’elle poursuit son expansion dans l’univers de la technologie mobile. Les séries nouvellement créées par Huawei présentent l’avantage d’être doublement performantes et économiques.

C’est sans doute ce qui explique pourquoi ces puces rencontrent le succès. Redfox Qiu, le directeur du département des activités informatiques intelligentes, a en effet révélé que Huawei avait livré par le biais de sa filiale HiSilicon 900 000 unités en 2018, contre seulement 77 000 en 2012.

Mots-clés CES 2019huawei