Les igloos comme nouveau concept de base martienne

L’homme envisage de coloniser la planète Mars depuis des décennies. Différentes alternatives de base martienne ont été proposées par les chercheurs. Lockheed Martin a suggéré le design Mars Base Camp, SpaceX a aussi présenté son propre concept. Dernièrement, une équipe de scientifiques de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) vient de publier un nouveau plan.

L’équipe préconise une mission de neuf mois au Pole Nord de Mars pour construire un habitat permanent dont la structure est inspirée de l’igloo. Anne-Marlene Rüede, étudiante au Space Engineering Center (eSpace) de l’EPFL, estime qu’il est possible de créer de l’eau, du combustible et des matériaux de construction à partir de la glace et de la poussière présentes sur les lieux.

Igloo Mars

La neige possède des propriétés isolantes qui rendent les igloos paradoxalement confortables, même sur le plan acoustique.

Le meilleur emplacement à long terme

« Les pôles peuvent poser plus de problèmes au début, mais ils sont les meilleurs emplacements à long terme, car ils abritent des ressources naturelles que nous pouvons utiliser », a déclaré Rüede dans un communiqué.

La première étape de la mission impliquerait d’abord des robots et uniquement des matériaux du site. Les machines auraient pour rôle de mettre en place les systèmes de survie et les espaces de vie. Celles-ci sont notamment des structures modulaires comprenant un noyau, des capsules et un dôme.

Ce dernier serait recouvert d’une coquille de glace de trois mètres d’épaisseur afin de garantir l’isolation. Cette technique assurerait également la protection de la construction contre les rayonnements et les impacts de météorites.

Des fournitures interceptées en orbite

Une fois que la première étape est terminée, un équipage humain constitué de six personnes serait déployé. Les explorateurs devraient voyager jusqu’au nord de Mars, durant l’été. Notons que le calendrier de Mars est différent de celui de la Terre, car l’année martienne dure 687 jours terrestres.

Une fois sur les lieux, l’équipage aurait besoin de certaines fournitures qui seraient importées de la Terre. Celles-ci seraient ensuite interceptées par un engin spécialement conçu pour la mission et qui fonctionne grâce aux ressources locales.

Mots-clés insolitemars