Un OVNI aperçu en Chine la semaine dernière, il s’agirait d’un nouveau type de missile

La Chine a été le théâtre d’un spectacle insolite la semaine dernière. Comme le rapporte Reuters, une étrange lumière a en effet été aperçue dans le ciel nocturne au-dessus du territoire. Très vite, d’innombrables photos ont commencé à émerger sur les plateformes sociales, accompagnées de publication faisant état de l’apparition d’un OVNI.

Si l’objet en question est bien volant et s’il est également non identifié, il ne s’agirait néanmoins pas le moins du monde d’un vaisseau spatial.

OVNI Chine

Capture YouTube

En réalité, la Chine a confirmé quelques heures plus tard avoir mené des tests de missile dans pas moins de quatre régions différentes.

Un test de missile mené par la Chine

Le bureau chinois des affaires maritimes du Liaoning a ainsi publié un communiqué le même jour pour avertir les résidents de la région de la tenue d’un exercice militaire dans la mer de Bohai. Les autorités avaient notamment interdit aux navires d’entrer dans la zone entre 2h30 et midi.

Pour le moment, le gouvernement chinois n’a pas donné plus de détails, mais certains experts pensent que ces tests ont porté sur un nouveau missile balistique lancé par un sous-marin. Missile qui succéderait au JL-2.

Le JL-2, de son nom complet Julang-2, se classe dans la famille des missiles mer-sol balistiques stratégiques. Le programme remonte aux années 90, mais la Chine a eu besoin de plusieurs décennies pour le mener à bien.

Un test portant sur le JL-3 ou le JL-2B ?

Bien que le gouvernement chinois n’ait rien confirmé, ce missile serait en mesure de parcourir une distance de 14 000 kilomètres et le tout premier test remonterait à 2001. En tout, trois versions ont été élaborées et ces missiles sont désormais présents sur tous les sous-marins de classe Jin.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et la Chine serait donc en train de développer une nouvelle version de son missile. Si la portée devrait rester la même, ce nouveau missile pourrait être en mesure de porter entre six et dix têtes nucléaires.

De leur côté, les autorités chinoises n’ont bien entendu rien confirmé et elles n’ont pas évoqué le nom ou la gamme du missile testé par leur armée. Il est évidemment difficile d’être surpris compte tenu de la nature confidentielle de ces armes.

Mots-clés chineovni