Si vous avez une bosse au-dessus de la nuque, c’est parce que vous utilisez sans doute trop votre smartphone

L’arrivée des smartphones a complètement changé notre façon de vivre. Ces téléphones intelligents permettent en effet de faire beaucoup d’autres choses à part l’action de téléphoner. Il n’est alors pas étonnant de voir des personnes, surtout des jeunes, tout le temps penchées sur leur écran.

Des chercheurs ont cependant remarqué que cette habitude de garder la tête penchée en avant entraînait l’apparition et la croissance d’une sorte de crête faite d’os au niveau de la base du crâne.

smartphone

Crédits Pixabay

Cette bosse, qui est connue sous le nom de protubérance occipitale, se trouve à la base du crâne juste au-dessus de la nuque. Elle est cependant dans certains cas si large que l’on peut la sentir directement avec les doigts.

David Shahar, spécialiste de la santé à l’University of the Sunshine Coast en Australie, a publié plusieurs études sur le sujet. Il a indiqué que ses patients n’ont commencé à présenter une croissance de cette bosse que durant les dix dernières années.

Pourquoi cette croissance ?

D’après les chercheurs, il est fortement probable que ce soit le fait de constamment pencher la tête suivant un angle inconfortable qui est la cause de la croissance de la protubérance occipitale. Cependant, une relation de cause à effet n’a pas encore été identifiée.

Les scientifiques ont expliqué que la tête d’une personne pesait en moyenne 4,5 kg. Cette masse assez conséquente applique une tension sur la nuque lorsque la tête est toujours penchée en avant. Il y a alors une augmentation de la pression sur la jonction entre les muscles du cou et la base du crâne.

La réponse du corps humain par rapport à cette tension est la formation de nouveaux tissus osseux qui va conduire à l’augmentation de la taille de la bosse. L’os en forme de crête va alors distribuer le poids de la tête sur une plus large zone.

Que disent les chiffres ?

En 2016, Shahar et son équipe ont publié une étude dans la revue Journal of Anatomy  concernant ce phénomène. Leur travail consistait alors à consulter les radiographies de 218 jeunes patients âgés de 18 à 30 ans pour savoir lesquels présentaient un élargissement de la crête. La taille normale de la protubérance occipitale est de 5 mm, une crête élargie mesurera 10 mm. Les résultats ont montré que 41 % des patients présentaient une crête élargie et 10 % avaient une crête mesurant au moins 20 mm. En général, les crêtes élargies appartenaient à des individus mâles.

Une autre étude publiée par Shahar a analysé les radiographies de 1200 personnes âgées de 18 à 86 ans. Les chercheurs ont trouvé que les crêtes élargies apparaissaient le plus souvent chez les jeunes. 33 % du groupe présentaient la crête élargie, avec une probabilité accrue pour les individus de 18 à 30 ans.

La croissance de cette protubérance au niveau du crâne nous montre l’évolution continue de l’espèce humaine. Ce phénomène nous fait nous demander comment sera la morphologie de l’homme dans un futur lointain.

Mots-clés anatomie