Un pilote de wingsuit a filmé sa mort en direct sur Facebook Live

Armin S. a toujours aimé les sensations fortes et c’est précisément ce qui l’a poussé à pratiquer le wingsuit. Il a récemment décidé de diffuser son dernier saut en wingsuit sur Facebook Live pour partager cette expérience avec ses proches mais tout ne s’est pas passé comme prévu. L’homme a perdu le contrôle de son aile et il s’est écrasé. Ses proches ont assisté à sa mort en direct.

Les premières ailes ont été utilisées dans les années 30 par le parachutiste américain Clem Sohn. Il souhaitait en effet pouvoir ralentir sa chute afin de profiter au mieux de ses sauts.

Accident Wingsuit

Un homme a encore perdu la vie en effectuant un saut en wingsuit.

Il a créé plusieurs prototype entre 1935 et 1937 mais il s’est tué lors d’une rencontre organisée à Vincennes.

Le wingsuit est né dans les années 30

Le concept n’est pas mort avec lui cependant et plusieurs parachutistes ont ainsi pris le relai. Cela a notamment été le cas de Harry Ward, de Salvatore Cannarozzo ou même de Gil Delamare. Beaucoup ont perdu la vie en tentant de créer l’aile parfaite.

Patrick de Gayardon a commencé à s’intéresser au sujet dans les années 90, cette fois en faisant appel à des chercheurs. Il a alors développé une wingsuit capable de se gonfler avec la pression de l’air et il a présenté le produit à la presse le 31 octobre 1997 durant une rencontre organisée à l’Aiguille du Midi, réalisant du même temps le premier saut en BASE Jump.

Malheureusement pour lui et pour ses proches, il a perdu la vie quelques années plus tard à Hawaï, durant un saut en wingsuit.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette discipline n’est pas ouverte à tous. Il est impératif d’avoir de solides connaissances en parachutisme avant de se lancer et il faut aussi préparer le terrain en amont afin de limiter au maximum les risques.

Durant un saut, la vitesse moyenne d’un pilote de wingsuit atteint effectivement les 160 km/h et la moindre erreur peut par conséquent être fatale.

C’est d’ailleurs ce que prouve cette tragique histoire.

Une discipline extrêmement dangereuse

Armin S. s’est effectivement rendu à Kandersteg, en Suisse, afin de réaliser quelques sauts en wingsuit. Pour partager l’expérience avec ses proches, il a eu l’idée de retransmettre son dernier saut sur Facebook Live.

Durant les premières secondes de la vidéo, on le voit ainsi préparer son équipement, un sourire aux lèvres. Le temps semble idéal, le ciel est dégagé et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Après avoir enfilé son casque, Armin place le téléphone dans la poche de sa combinaison. Il ne coupe pas le flux pour autant et on l’entend ainsi prendre son souffle et sauter dans le vide. Le bruit du vent se fait assourdissant. Passé quelques secondes, on entend l’homme crier. Il se passe visiblement quelque chose.

La scène devient insoutenable ensuite. Un craquement sinistre retentit. Armin est entré en collision avec quelque chose, peut-être la paroi de la falaise. D’autres craquements se font entendre, suivis par des cris et le silence.

Quelques heures plus tard, la police cantonale de Berne a trouvé le corps d’un homme de 28 ans près de Kandersteg. Il s’agirait de la dépouille d’Armin mais la police locale a refusé d’en divulguer plus car l’enquête est encore en cours.

La vidéo a été partagée par plusieurs personnes sur YouTube. J’ai préféré ne pas l’intégrer à l’article en revanche.