Clicky

Un proche de Mark Zuckerberg arrive à la tête d’Instagram

Le trou d’air provoqué par le départ – abrupte – des deux fondateurs d’Instagram aura vite été comblé par Facebook. Au travers d’un communiqué publié hier, la firme a annoncé la nomination d’Adam Mosseri, l’un des plus proches collaborateurs de Mark Zuckerberg, à la tête du service.

Arrivé chez Facebook en 2008 en tant que « simple » Product designer, l’intéressé avait rapidement pris du galon pour atteindre des postes à responsabilité au sein de la compagnie. Avant d’être officiellement bombardé CEO d’Instagram en début de semaine, Adam Mosseri occupait la place de vice président produit au sein de la célèbre plateforme de partage de photo. Un poste dont il avait hérité en mai dernier, suite à la restructuration des équipes dirigeantes de Facebook. Une réorganisation complète des services voulue par Mark Zuckerberg juste après le scandale généré par l’affaire Cambridge Analytica.

Adam Mosseri, un proche de Mark Zuckerberg, vient officiellement de prendre la tête d’Instagram après le départ, la semaine dernière, des deux co-fondateurs de la plateforme de partage de photo, propriété de Facebook depuis 2012.

Jusqu’alors, Mosseri était en charge de l’interface et du flux d’actualité chez Facebook. Cette nomination à la tête d’Insta sonne donc comme le troisième changement de poste en un an pour l’intéressé, qui aura pour tâche de tenir la barre chez Instagram sans trop s’écarter des vues de Mark Zuckerberg. Dans le cas contraire, le jeu des chaises musicales pourrait reprendre au sein de la direction de la filiale de Facebook.

Instagram de moins en moins indépendant de Facebook

Comme le note The Verge, Instagram représente une manne financière toute particulière pour Facebook, qui – au travers de la plateforme – parvient à toucher un public différent, plus jeune, et donc à concurrencer plus efficacement Snapchat (notamment). De ces enjeux financiers et stratégiques nouveaux ont fini par naître un besoin de contrôle accru de la part de Facebook sur sa filiale, qui opérait plus ou moins librement depuis son rachat en 2012. Un point qui n’aura pas manqué de générer des tensions entre Mark Zuckerberg et les deux co-fondateurs d’Instagram (Mike Krieger et Kevin Systrom), qui finirent, le 24 septembre dernier, par rendre leur tablier.

En plaçant un de ses hommes à la tête du service, le patron de Facebook s’assure donc de le sécuriser en ayant sur place un exécutant à même d’appliquer sans broncher la politique décidée dans les bureaux de la maison-mère. Parmi les récentes mesures prises par Facebook pour le compte d’Instagram, l’ajout de vidéo longue durée, au travers de la chaîne IGTV par exemple, mais aussi et surtout l’intégration plus profonde de publicité par le biais, justement, de contenus vidéo plus nombreux.

Pour rappel, on apprenait en juin dernier de Bloomberg, que si Instagram était toujours indépendant sa valeur estimée tutoierait à présent les 100 milliards de dollars. En 2012, le service avait été racheté 1 milliard par Facebook. Des données qui donne une idée de l’ampleur des investissements réalisés sur le service ces dernières années. Rien d’étonnant, donc, au fait que Facebook ait des attentes très précises envers sa filiale, notamment en termes de retour sur investissement.

Mots-clés facebookinstagram

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.