Samsung : un Galaxy Note 2 aurait émis de la fumée durant un vol en Inde

La loi des séries, vous connaissez ? Samsung doit commencer à bien maîtriser le sujet. Un Galaxy Note 2 aurait effectivement émis de la fumée durant un vol en Inde, alors que l’appareil se trouvait dans les airs entre Chennai et Singapour. Fort heureusement pour les passagers, le problème a été rapidement maîtrisé et l’avion a pu arriver à bon port.

L’incident a eu lieu vendredi à bord d’un vol de la compagnie IndiGo, entre Chennai et Singapour. L’appareil se trouvait à mi-parcours lorsque les passagers ont senti une odeur de brûlé en provenance d’un coffre à bagage situé en cabine.

Galaxy Note 2 avion

Un Galaxy Note 2 aurait dégagé de la fumée alors qu’il se trouvait dans un avion.

Très vite, de la fumée est apparue et les personnes présentes ont immédiatement été prévenir  les membres de l’équipage.

Une odeur de brûlé suivie d’une épaisse fumée

Ces derniers sont rapidement arrivés sur place. L’un d’entre eux a ouvert le coffre à bagage et il s’est rapidement rendu compte que la fumée était provoquée par un Galaxy Note 2. Un de ses collègues l’a alors vaporisé à l’aide d’un extincteur avant de le mettre dans un récipient rempli d’eau.

Le vol IndiGo a poursuivi le voyage et il s’est posé sur le tarmac de Singapour quelques heures plus tard.

Le régulateur a clairement évoqué un incendie dans son rapport, mais la compagnie aérienne a tenu à préciser que le téléphone n’avait pas provoqué le départ d’un feu. Le personnel a juste fait allusion à des étincelles et à de la fumée. Même chose pour les personnes présentes à bord de l’appareil.

La DGAC va envoyer une note aux compagnies aériennes

Samsung a été rapidement mis au courant par les autorités. La firme va mener son enquête de son côté, mais elle a préféré ne pas s’appesantir sur le sujet pour le moment. Elle n’a d’ailleurs pas confirmé que l’appareil était bien un Galaxy Note 2.

En attendant, la DGAC a contacté la filiale indienne du constructeur pour parler de cet incident. Elle ne compte d’ailleurs pas en rester là. Selon Reuters, elle aurait effectivement l’intention d’envoyer une note aux compagnies aériennes dès la semaine prochaine afin de les tenir au courant de toute l’affaire.

Il faut tout de même rappeler que certaines compagnies aériennes comme l’Australien Quantas demandent à leurs passagers d’éteindre leur Galaxy Note 7 durant toute la durée de ses vols. Cet incident risque de compliquer grandement les choses pour la marque, surtout si le terminal impliqué est réellement un Galaxy Note 2.