Un scientifique du MIT pense avoir découvert les motivations des extraterrestres

Les extraterrestres existent, mais ils se cachent et tentent délibérément d’éviter le contact avec les humains, voilà ce que dit la “Zoo Theory”.

Cette théorie tente d’expliquer pourquoi les humains n’ont pas encore rencontré ou interagit avec une vie intelligente en dehors de  notre planète.

Etude extraterrestres

Une réponse possible au paradoxe de Fermi

John A. Ball, un astronome du MIT, a proposé la « Zoo Theory » en 1973, suggérant que les extraterrestres évitent délibérément le contact avec les humains afin de ne pas interférer avec nos activités, comme le feraient les gardiens d’un zoo (la Terre étant le zoo et nous les animaux bien sûr).

Cette théorie est l’une des réponses possibles présentées par Ball pour tenter de résoudre le paradoxe de Fermi. Établi par les physiciens Enrico Fermi et Michael Hart, le paradoxe part du principe que notre galaxie contient un milliard d’étoiles semblables au Soleil et que certaines de ces étoiles abritent des civilisations extraterrestres vivant sur des planètes semblables à la Terre.

En outre, Fermi et Hart pensaient que ces civilisations d’un autre monde pourraient avoir déjà maîtrisé le voyage intergalactique, un domaine que les humains étudient encore aujourd’hui. Dans cette logique, Fermi pose l’interrogation suivante : « S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? »

Les extraterrestres nous observent en silence…

Dans un article académique, John Ball du MIT inclut deux possibilités dans l’hypothèse du zoo. Premièrement, les civilisations extraterrestres existent, et les humains les intéressent, ce qui explique pourquoi seulement quelques-uns de leurs esprits scientifiques nous étudient discrètement. Le reste de leur civilisation ignorant que les humains existent dans une autre galaxie.

La seconde possibilité énonce une notion similaire – que d’autres civilisations existent -, mais elle suggère que les humains sont d’un grand intérêt pour ces êtres extraterrestres. Par conséquent, ils étudient soigneusement, mais discrètement la vie sur Terre.

Ball explique que s’il y a des extraterrestres dans d’autres galaxies ayant la capacité d’effacer la vie sur Terre, mais ne l’ont pas fait, alors cela a deux implications. « Soit nous avons plus de valeur pour eux vivants qu’exterminés, ou du moins nous n’interférons pas beaucoup avec ce qu’ils font, comment pourrions-nous interférer, nous ne pouvons même pas encore sortir de notre système solaire ? », dit-il.