Un site porno participatif pour nous ouvrir les yeux sur le sexe

MakeLoveNotPorn vient de lancer un nouveau portail participatif proposant des fonctions analogues à celles d’un YouPorn ou d’un Pornhub, le côté hardcore en moins. L’idée est simple, il s’agit de nous offrir une autre vision de la pornographie.

Tout a commencé en 2009 à l’occasion d’une conférence TED. Une publicitaire britannique du nom de Cindy Gallop est montée sur scène pour parler de sexe et plus précisément de notre rapport à la pornographie. Loin de condamner tous les sites du genre, elle avait tout de même attiré l’intention des gens sur le fait que ces contenus offrent une vision biaisée de la réalité.

MakeLoveNotPorn.tv

MakeLoveNotPorn a lancé un nouvelle plateforme proposant un peu la même chose que YouPorn, mais avec un regard très différent.

La conférence avait rencontré un certain succès à l’époque et elle s’était ainsi retrouvée à la une des plus gros médias américains.

Tout est parti d’une conférence TED

Cindy aurait pu en rester là mais elle a profité de l’occasion pour monter une société et lancer un site dans la foulée.

MakeLoveNotPorn n’est pas simple à décrire. Le site se rapproche en effet un peu d’un VDM mais il se focalise uniquement sur le sexe et il oppose systématiquement deux visions du monde. La première analyse la scène à travers le prisme de la pornographie hardcore tandis que la seconde colle davantage à la réalité des faits.

En marge, il propose aussi aux internautes de proposer leurs propres anecdotes, au travers d’un simple formulaire.

Comme annoncé un peu plus haut, Cindy et ses collaborateurs travaillent depuis plusieurs mois sur un nouveau site assez différent, un site se présentant sous la forme d’un YouPorn-like. Il est entièrement alimenté par les internautes et ces derniers n’ont ainsi qu’à se créer un compte sur le service pour pouvoir uploader leurs vidéos intimes et partager ainsi leurs expériences sexuelles avec le plus grand nombre.

Le sexe, par opposition à la pornographie

Interrogée par Dazed, Cindy a expliqué les raisons qui l’ont poussé à lancer ce nouveau site. Elle a notamment déclaré qu’elle voulait « capturer la réalité du sexe dans tout ce qu’il a de drôle, bordélique et glorieusement humain ». Sacré programme, n’est ce pas ?

Certes mais tout n’est pas parfait pour autant et le gros problème, finalement, c’est que les vidéos diffusées sur la plateforme sont payantes.

Les internautes doivent donc payer pour accéder à ces contenus et si ce choix est assez compréhensible, il limite malheureusement le côté pédagogique de l’expérience puisque tout le monde n’aura pas forcément envie – ni la possibilité – de mettre la main au portefeuille pour accéder à ces séquences.

Après, il faut reconnaître que cette initiative ne manque pas d’intérêt. La pornographie est omniprésente sur internet mais elle n’offre pas forcément un regard réaliste sur la vie et sur la sexualité. C’est un véritable problème, surtout pour les adolescents puisqu’ils ont du coup une vision erronée de la chose.

MakeLoveNotPorn aurait du coup peut-être mieux fait d’opter pour un autre modèle économique, en s’appuyant par exemple sur la publicité.