Un taxi autonome percute un camion à Singapour

On n’arrête pas le progrès, mais il lui arrive de s’emboutir. C’est ce qui est arrivé à un taxi autonome de la compagnie nuTonomy, qui s’est malheureusement frotté d’un peu trop près à un camion en la cité-État de Singapour, lors d’un test public.

Un nouvel accident causé par une voiture autonome – qui ne sera certainement pas le dernier – mais qui démontre que cette nouvelle technologie mérite encore quelques ajustements avant de se faire une place dans notre quotidien. Pour autant il convient de rappeler que statistiquement parlant les voitures sans chauffeurs sont nettement plus sûres que celles conduites par des humains en chair et en os.

nutonomy-taxi-autonome

Un taxi autonome de la société nuTonomy a percuté un camion à Singapour

Malgré les accidents et les petits accrochages, les voitures sans pilote restent une voie d’avenir pour les constructeurs automobiles et certaines firmes de la Silicon Valley, bien décidés à généraliser ce nouveau mode de transport, dans les environnements urbains notamment.

Un accident à Singapour

C’est donc lors d’un test public, dans le quartier Universitaire de One North à Singapour, qu’un taxi autonome de la start-up américaine nuTonomy a percuté un camion à faible allure. Les deux ingénieurs qui étaient installés à bord du véhicule n’ont pas été blessés. NuTonomy a par ailleurs indiqué que la voiture n’a subi que des « dégâts minimes », et que l’essai n’a pas été suspendu.

Les autorités chargées des transports à Singapour ont pour leur part ajouté que le taxi changeait de file lorsqu’il est entré en collision avec le camion.

Étant donné la gravité toute relative de l’accident, on pourra dire sans trop s’avancer que l’incident ne freinera pas nuTonomy dans ses projets en Asie.

Des tests de plus en plus fréquents

Les tests de voitures sans pilotes se multiplient dans le monde, c’est le cas aux États-Unis où la firme Uber a lancé en septembre une petite flotte de voiture autonomes disponibles à la location sur internet.

Le Royaume-Uni s’est aussi laissé séduire par ces véhicules, et c’est ainsi que début octobre des passagers britanniques ont pu monter à bord de voitures sans chauffeurs pour une ballade à la vitesse étourdissante de 8 km/h.

Crédit photo

Mots-clés voiture autonome