Un touriste a endommagé une statue du 18e siècle en voulant prendre un selfie

Le Musée national des arts anciens de Lisbonne attire des milliers de visiteurs chaque année. L’un d’entre eux a voulu se prendre en photo devant une statue datant du 18e siècle. Tout ne s’est cependant pas passé comme prévu. Du tout, même. La statue a été déséquilibrée et elle est tombée par terre, où elle s’est brisée en plusieurs morceaux.

Situé en plein cœur de la capitale portugaise, ce musée d’art est connu pour la richesse et la diversité de ses collections. Il propose en effet de nombreux tableaux signés par des peintres portugais et européens, mais également une section consacrée au mobilier ancien et à l’orfèvrerie portugaise médiévale et baroque.

Statut Selfies

C’est ce qu’on appelle un selfie foiré. Bien foiré, même.

Les œuvres exposées ne se limitent d’ailleurs pas au territoire portugais puisque le musée abrite aussi les productions portugaises de Goa et du Sri Lanka.

L’archange Michel est tombé de son piédestal à cause d’un simple selfie

Parmi les pièces les plus appréciées des touristes se trouve une magnifique sculpture datant du 18e siècle, une sculpture représentant l’archange Michel. Réalisée par un artiste qui n’a jamais été identifié, elle a une particularité très intéressante : elle n’a pas été sculptée dans la pierre, mais dans le bois.

Mesurant environ deux mètres de haut, cette statue passe difficilement inaperçue et c’est précisément ce qui a poussé ce touriste brésilien à s’en approcher.

Fasciné par ses lignes harmonieuses, notre esthète des temps modernes a subitement eu envie de se prendre en photo devant elle afin d’impressionner ses followers et toutes les personnes qui le suivent sur les différents réseaux sociaux qu’il fréquente.

Il a commencé par prendre plusieurs clichés en posant un mètre devant la statue, mais il n’a pas été emballé par le résultat. Perfectionniste, il a donc entrepris de se rapprocher de la statue afin d’obtenir l’angle parfait, en dépit des avertissements du personnel du musée.

L’oeuvre est réparable

L’homme a visiblement mal calculé son coup, car il a heurté l’oeuvre en voulant s’accroupir. La gravité a fait le reste. Déséquilibré, l’ange a vacillé avant de tomber sur le sol, pour se briser en plusieurs morceaux.

Si la pièce n’a pas été totalement détruite, elle a tout de même été sévèrement endommagée, notamment au niveau des ailes de l’archange et du panache de son couvre-chef.

Suite à l’incident, le directeur du musée a fermé l’étage et il a demandé à ses spécialistes de récupérer les pièces et de les transporter à l’atelier. Ces derniers pensent pouvoir restaurer l’oeuvre, mais il leur faudra plusieurs semaines pour parvenir à leurs fins.

Le touriste, lui, n’a pas été condamné. La chute de l’archange a en effet été considérée comme un accident fortuit et le musée a donc décidé de prendre en charge tous les frais liés à la réparation de l’oeuvre.

Mots-clés insoliteselfies