Un vélo innovant capable de purifier l’air ambiant

Le designer hollandais Daan Roosegaarde a inventé un vélo qui permet de purifier l’air ambiant à chaque coup de pédale.

Une idée originale et très intéressante qui pourrait séduire les milliers de cyclistes qui utilisent chaque jour ce moyen de transport dans les grandes villes étouffées par la pollution quotidienne.

Elle est malheureusement responsable d’affections respiratoires, de maladies cardio-vasculaires, de cancers et cause près de 3,5 millions de décès par an dans le monde.

La pollution, le fléau du siècle

Les industries, les transports, la production et le traitement d’énergies sont autant de causes de pollutions atmosphériques. L’évolution de notre train de vie a augmenté rapidement les rejets dans l’air de particules polluées. Et ce phénomène néfaste n’a jamais cessé de croître. À tel point que certaines villes chinoises passent leur journée dans une triste et lourde pénombre causée par la pollution masquant le ciel.

Diverses idées et solutions sont chaque jour présentées pour tenter de lutter par n’importe quelle manière contre ce fléau. Choqué par ce « smog » urbain observé à Pékin, Daan Roosegaarde a tablé depuis 2014 sur un procédé novateur pour filtrer l’air en faisant simplement du vélo.

Pour cela, il souhaite équiper les vélos d’un purificateur d’air directement accroché sur le guidon. C’est en réalité un filtre à ionisation positive alimenté par des minis capteurs solaires ou par les pédales qui emprisonne les poussières et particules fines présentes dans l’air traversé.

Vue aérienne d’un nuage de pollution au-dessus de Paris

Problème, vu le taux de pollution dans ces villes, un filtre « éponge » risque d’être saturé en moins de deux minutes. C’est pourquoi, en pédalant, le cycliste enclenche un mécanisme cyclique par lequel l’air est aspiré, nettoyé puis renvoyé vers son visage.

Une technique formidable pour une initiative remarquable

Le concept a été récompensé dans le cadre du Red Dot Design Awards et est actuellement en cours de développement, mais pourrait rapidement connaitre un engouement massif, dès sa commercialisation.

Cette solution n’est certainement pas la solution miracle pour éradiquer ce problème colossal de notre planète, mais il permettra de démocratiser un geste écologique et de rendre l’air respiré par les cyclistes… respirable.

Ce sera une excellente manière de lutter efficacement contre les embouteillages interminables de ces grandes villes asiatiques. Le concept séduira certainement de nouveaux utilisateurs et offrira peut-être la possibilité aux cyclistes de pédaler sans masque sur le visage.

La symbolique de ce vélo purifiant est d’ailleurs très forte, un peu comme si l’initiative voulait porter une assistance d’urgence à des cyclistes asphyxiés qui utilisent déjà ce moyen comme outil écologique, mais également comme un mode de transport indispensable pour circuler entre les rues étouffées et enfumées de ces mégalopoles surchargées.

D’autres solutions voient le jour comme ces énormes ventilateurs destinés, eux aussi, à purifier l’air. Elles vont sans aucun doute se multiplier à l’avenir. Et la lutte continue également du côté de la réduction des émissions…