Un voleur arrêté après avoir tenté de vendre son butin sur Facebook

Pour Cédric Desbiens-Leclerc, voler est visiblement devenu une habitude. Le Québécois de vingt-cinq ans a encore été appréhendé par la police. Comme tous les malfaiteurs amateurs, il a commis des erreurs de débutant.

Le jeune homme a en effet essayé de vendre son butin sur Facebook, en se vantant de son « exploit ». Les victimes ont repéré les objets volés mis en vente sur la plateforme.

Facepalm

Les propriétaires des objets volés ont ensuite signalé la vente les autorités. En fouillant le domicile du suspect, la police a retrouvé les objets volés, comme des ordinateurs et des appareils électroniques. Les enquêteurs ont également découvert des clés de maison et de voiture. Le malfaiteur avait même pris le soin de les accompagner des adresses des propriétaires.

Cédric Desbiens-Leclerc a plaidé coupable devant le tribunal. Au total, il fait face à quatre chefs d’inculpation.

Des erreurs de débutant

Le voleur a commis une autre erreur, celle d’avoir échangé du matériel volé chez un prêteur sur gages en utilisant son vrai nom. Ce n’est pas la première fois que Cédric Desbiens-Leclerc a un problème avec la justice. Il venait d’ailleurs de purger une peine de détention pour une affaire de vol.

Six jours après sa sortie de prison, le jeune délinquant a commis une effraction en novembre dernier. Il a ensuite récidivé deux fois, en décembre et janvier.

Il purgera une peine de prison ferme, après laquelle il sera mis en liberté conditionnelle. Toutefois, tenant compte de la particularité de son cas, le tribunal a prévu d’ajouter une période de probation de deux ans.

Les réseaux sociaux à ne pas négliger en cas de vol

Facebook et les autres réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés par les malfaiteurs qui aiment la discrétion, l’intraçabilité et la commodité. Néanmoins, bon nombre d’enquêteurs ont aussi compris que les plateformes virtuelles sont des pistes à ne pas négliger.

L’année dernière, la police de Salé a arrêté deux délinquants impliqués dans une affaire de série de vols à l’arraché. Les inspecteurs les ont identifiés grâce à une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

En début d’année, des voleurs de moto ont été appréhendés par la police de Reims. Le propriétaire a posté la photo du bolide sur Facebook. Les autorités locales ont mis treize heures pour retrouver le cylindré. Elles ont été signalées par une femme passionnée de motos, à titre de solidarité entre les motards.

Mots-clés facebookweb