Un YouTubeur risque la prison à cause de ses parodies

Chung Wei-ding tient depuis plusieurs années une chaîne sur YouTube et il est devenu une véritable star à Taïwan grâce à ses parodies très épicées. Toutefois, ces dernières ne sont pas franchement du goût des studios et ces derniers ont ainsi décidé de poursuivre l’internaute… pour violation du droit d’auteur.

Chung a réalisé plusieurs centaines de vidéos depuis la création de sa chaîne et ces dernières lui ont permis de fédérer une véritable communauté autour de son travail.

Prison YouTube

Il est en effet suivi par un peu plus d’un million de personnes. Ramené au nombre d’habitants de l’île, ce chiffre est évidemment très impressionnant. Taïwan comptait en effet un peu plus de 23 millions d’habitants lors du recensement de l’année dernière.

Un YouTubeur spécialiste des vidéos parodiques

Chung a une spécialité bien à lui : les parodies. De temps à autre, il lui arrive en effet de réaliser des vidéos dont l’objectif est de résumer en cinq minutes le film ou la série de son choix, le tout avec un débit de parole extrêmement élevé et quelques vannes bien senties.

Il ne se fixe d’ailleurs aucune limite particulière. S’il lui arrive souvent de s’en prendre aux productions locales, il a aussi pris l’habitude d’égratigner les gros blockbusters américains.

Mais voilà, les studios apprécient de moins en moins son humour ravageur et certains d’entre eux ont même commencé à montrer les dents. C’est notamment le cas d’un studio de cinéma taïwanais du nom d’AutoAI Design et de la plateforme de streaming KKTV.

D’après eux, notre ami aurait sciemment violé les droits d’auteur pour réaliser ses vidéos. Pire, ses parodies auraient en plus de lourdes répercussions sur leurs ventes.

Deux entreprises ont décidé de le poursuivre

En conséquence, ils ont décidé de lâcher leurs avocats aux trousses du YouTubeur et ils ont déposé une plainte auprès d’un tribunal taïwanais. Pour ne rien arranger, les procureurs ont validé la plainte et ils ont même obtenu un mandat pour fouiller les bureaux de Chung. Ce dernier a d’ailleurs été sommé de s’expliquer au poste la semaine dernière.

Face à la situation, notre ami a tenté de désamorcer la situation en mettant en ligne une vidéo dans laquelle il explique la manière dont il procède pour réaliser ses parodies. Il a également indiqué que YouTube avait reçu plusieurs plaintes à son sujet, sans pour autant y donner suite. Du point de vue du géant américain, sa chaîne n’enfreint effectivement pas les conditions d’utilisation du service.

Cette fameuse n’a cependant pas eu l’effet escompté et les deux entreprises situées un peu plus haut ont décidé de ne pas enlever leur plainte.

En conséquence, le YouTubeur risque bien d’avoir droit à un procès. Pire, si sa culpabilité est prouvée, alors il pourrait faire face à une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement.

Mots-clés webyoutube