Clicky

Une analyse détaillée des intestins grâce à des capteurs comestibles

Pour déterminer le mode de fonctionnement et les activités des intestins en temps réel, un essai clinique montre l’efficacité d’une capsule à ingérer. Les premiers résultats révélés ont ainsi mis en évidence un nouveau mécanisme pouvant immuniser les intestins contre la présence de corps étrangers. Cependant, pour s’assurer de la fiabilité entière des capsules, il faudra attendre les prochaines phases des essais.

Dans le passé, des capteurs à avaler ont déjà été développés pour fournir la pression, les mesures du PH ou la prise de médicaments, mais jusqu’à aujourd’hui aucune n’a permis d’avoir les données nécessaires pour connaître les composants chimiques de l’intestin.

Capsule

Grâce à l’avancée de la technologie, une personne sur cinq souffrant d’un quelconque trouble aux intestins peut trouver des solutions face à ce problème.

Des informations en temps réel

La découverte de cette nouvelle capsule peut réduire l’utilisation des procédures invasives telles que la coloscopie. Ayant la taille d’une gélule de vitamine, la capsule peut détecter divers problèmes intestinaux comme la présence de dioxyde de carbone ou des gaz intestinaux.

Le responsable des études menées sur cette nouvelle trouvaille, le professeur Kourosh Kalantar-zadeh, déclare que pour lutter contre les corps étrangers présents dans l’intestin, l’estomac utilise un oxydant pour les combattre. Le scientifique ajoute qu’afin de détruire les composants étrangers restant dans l’estomac plus longtemps que la normale, ce dernier dégage des produits chimiques oxydants ayant la capacité de les anéantir.

Nouveau système de protection gastrique

Les informations que la capsule peut glaner sur l’état des intestins pourraient aider à découvrir comment fonctionnent les maladies comme le cancer du côlon. De ce fait, cela pourrait aider à appréhender les dangers qui pourraient survenir et créer ainsi un système de protection gastrique.

Les essais menés ont aussi montré que la capsule aurait un moyen efficace de mesurer les activités entreprises par le microbiome dans l’estomac. Ainsi, selon Kalantar-zadeh, grâce à ces capteurs, il se peut qu’il n’y ait plus à recourir aux échantillons de fèces ou à des opérations chirurgicales pour faire une analyse des microbes présents dans les intestins.

Les résultats des études menées jusqu’à ce jour étant concluants, l’équipe de Kalantar-zadeh se sont associées à la société Planet Innovation pour avancer dans ces recherches.

Crédits : RMIT University

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !