Une assistante sociale de 38 ans a harcelé sexuellement un adolescent de 16 ans et elle a été démasquée grâce à Facebook

Claire Runkee a 38 ans et elle travaille depuis plusieurs années comme assistante sociale. Elle avait notamment la charge d’un adolescent de 16 ans mais elle a préféré le harceler sexuellement au lieu de l’aider à s’en sortir. Fort heureusement pour le garçon, sa famille d’accueil a découvert le pot aux roses grâce… à Facebook.

Claire Runkee a commencé à exercer en 2012. Durant ces années, elle s’est notamment occupée du dossier d’un adolescent en situation de rupture familiale.

Ado assistante sociale

Une assistante sociale de 38 ans a eu des relations sexuelles avec un ado de 16 ans. Elle a perdu son poste.

Un adolescent qui a été placé dans une famille d’accueil à l’âge de quatre ans. Durant cette période, elle a développé une relation très particulière avec l’enfant.

Claire a développé une relation très particulière avec l’adolescent

Après avoir harcelé l’adolescent pendant plusieurs semaines, elle l’a en effet forcé à l’accompagner à l’hôtel pour avoir des relations sexuelles.

Suite à cet événement, la femme a commencé à lui envoyer de nombreux messages sur Facebook. Des messages sexuellement explicites comprenant de nombreuses photos érotiques et dénudées. Parfois, elle le menaçait aussi de représailles s’il révélait la nature exacte de leurs relations.

Sa famille d’accueil est tombée sur ces messages par hasard, en passant sur l’ordinateur familial. Ils ont été extrêmement choqués de leur teneur et ils ont immédiatement contacté les services sociaux afin de leur faire part de leur découverte.

Suite à ses révélations, la police a décidé de mener une enquête et de procéder à l’arrestation de Claire Runkee. Elle a commencé par nier les faits avant de les reconnaître, tout en précisant qu’elle était persuadée que l’adolescent était majeur. Lorsque les inspecteurs lui ont fait remarqué que sa date de naissance et son âge figurait dans son dossier, un dossier auquel elle avait eu accès, elle a fini par admettre qu’elle connaissant bien son âge.

Il a cependant fallu plusieurs jours avant que la femme ne reconnaisse la nature exacte de son crime. Et plus encore avant qu’elle n’explique ce qui s’est réellement passé dans cette fameuse chambre d’hôtel.

Depuis, Claire Runkee a été mise à pied et elle n’a plus le droit d’exercer. Elle a envoyé un email au comité déontologique chargé du dossier pour dire qu’elle avait perdu son intégrité, certes, mais également sa réputation et son respect de soi. L’adolescent, pour sa part, est suivi par une thérapeute. Il a en effet été très affecté par cette relation.

Mots-clés facebooksexeweb