Une Autrichienne poursuit ses parents pour avoir publié des photos d’elle sur Facebook

Partager des photos de ses enfants sur Facebook peut coûter cher et c’est précisément ce que prouve cette surprenante histoire. Une Autrichienne de 18 ans a en effet décidé de poursuivre ses parents pour avoir publié des photos d’elle sur le célèbre réseau social sans son consentement. Des photos à la fois intimes et embarrassantes. Son avocat estime qu’elle a de bonnes chances de l’emporter.

Les parents de la plaignante ont commencé à partager des photos de leur fille en 2009. Ils n’ont visiblement pas perdu leur temps puisqu’ils ont publié un peu plus de 500 photos durant ces sept dernières années.

Enfant Facebook

Une Autrichienne de 18 ans a décidé de poursuivre ses parents à cause des photos qu’ils ont partagées sur Facebook.

Les images partagées ne datent cependant pas toutes de cette époque et plusieurs d’entre elles remontent ainsi à la petite enfance de la plaignante.

Les parents ont publié plus de 500 photos de leur fille sur Facebook depuis 2009

Si certains clichés la présentent vêtue d’une couche, d’autres la montrent assise sur son pot ou même couchée nue dans son lit. Des moments extrêmement intimes, donc.

Pour ne rien arranger, tous ces contenus ont été partagés publiquement et tous les amis de ses parents – 700 personnes environ – peuvent donc les visionner.

Leur fille leur a demandé à plusieurs reprises de les supprimer, mais ils ont toujours refusé. Elle les a aussi souvent menacés de les poursuivre en justice, mais ils n’ont pas prêté attention à la menace et c’est précisément pour cette raison qu’elle a décidé de porter cette affaire devant la Cour autrichienne.

Maître Michael Rami, son avocat, s’estime plutôt confiant. Il estime en effet que ces photos ont violé la vie privée de sa cliente et il a bien l’intention de le prouver.

L’affaire sera entendue en novembre prochain

S’il parvient à ses fins, alors les parents de la plaignante risquent d’être condamnés à lui verser une forte amende.

C’est la première fois qu’un tel cas est jugé en Autriche et de nombreux spécialistes estiment qu’un tel cas pourrait faire jurisprudence. La loi autrichienne est effectivement beaucoup moins stricte que celle des autres pays en matière de protection de la vie privée. Chez nous, par exemple, il est formellement interdit de diffuser des photos d’une autre personne sans son consentement. Les contrevenants s’exposent d’ailleurs à un an de prison et à une amende pouvant atteindre les 45 000 €.

Moralité, le moment est peut-être bien choisi pour faire le ménage sur votre compte, et dans vos publications.

Mots-clés facebookweb