Une copie de Wikipédia se promène quelque part sur la Lune

Dans le but de garder une trace des millions d’articles rédigés sur Wikipédia, une fondation américaine a fait graver sur des disques de quartz toutes les pages de l’encyclopédie en ligne. Les disques ont notamment été embarqués dans la sonde spatiale israélienne Beresheet, qui a pris son envol à bord de la fusée Falcon 9 de SpaceX. Il y a quelques jours, nous apprenions que les archives ont été placées avec succès en orbite terrestre. Mais un peu plus tard, la sonde israélienne a raté son atterrissage sur la Lune.

La bonne nouvelle : les archives ont probablement été déposées sur la Lune. La mauvaise : nous ne savons pas encore où exactement.

JAXA Lune

Crédits Pixabay

Notons que personne ne sait encore s’il reste quelque chose des archives pour l’instant. Toutefois, les disques sur lesquels les données ont été gravées ont été conçus pour résister à des conditions extrêmes. Ainsi, il y a de fortes chances pour qu’ils soient intacts à l’heure actuelle.

Un projet conçu pour un concours organisé par Google

Beresheet a initialement été créé dans le cadre du concours Google Lunar X Prize, dont le prix s’élevait à vingt millions de dollars. Cependant, le concours a finalement été annulé puisqu’aucun candidat n’a atteint son objectif à la date fixée par les organisateurs.

Malgré tout, Beresheet, la petite sonde spatiale développée par une équipe d’ingénieurs et techniciens israéliens a été lancée par la société SpaceIL. À son lancement, la sonde embarquait une cargaison bien particulière : plus de 30 millions de pages de données historiques et culturelles, la Bible et une copie complète de Wikipédia.

Les pages se trouvent quelque part sur la Lune

Il y a quelques jours, nous apprenions que Beresheet s’est écrasé sur la Lune, suite à un problème moteur survenu à une centaine de mètres du sol lunaire.

Arch Foundation est la société qui a eu l’idée de mettre une bibliothèque numérique de plus de 100 Go – intégrées à 25 disques de nickel – à bord de la sonde israélienne. Selon la société, la copie de Wikipédia devrait se trouver quelque part dans un rayon de 30 kilomètres autour de la zone de crash de la sonde spatiale.

Après le crash, Nova Spiack, le cofondateur de la société a lancé un appel pour l’aider à localiser la bibliothèque numérique.