Une étrange créature marine a été découverte sur une plage californienne

Récemment, l’océan a largué une étrange créature marine sur une plage de Santa Barbara, en Californie. Le gigantesque animal aquatique possède deux grandes nageoires ventrale et dorsale, ainsi qu’une nageoire caudale. Il a été trouvé, pour la première fois, par un stagiaire de Coal Oil Point Reserve. Celui-ci a alerté la spécialiste de la conservation de la réserve, Jessica Nielsen. Cette dernière en a pris des photos et les a publiées sur Facebook.

Thomas Turner, biologiste marin de l’Université Santa Barbara, est tombé sur le post. Il a décidé de se rendre lui-même sur les lieux pour voir la créature de ses propres yeux. Il en a pris des images qu’il a ensuite partagées sur iNaturalist, un projet de science citoyenne et un réseau social en ligne de naturalistes, de citoyens scientifiques et de biologistes.

Poisson Lune

Capture écran Facebook. Crédits Coal Oil Reserve

La publication n’a pas été vaine, car elle a été repérée par Marianne Nyegaard, une scientifique spécialisée dans les espèces marines. Elle est d’ailleurs la découvreuse de cette espèce de poisson-lune nouvellement identifiée : le mola tecta.

Une grande surprise pour les biologistes

Habituellement, le mola tecta vit dans les profondeurs des océans de l’hémisphère sud. Il nage dans les eaux australiennes, néozélandaises, sud-africaines et chiliennes.

Les scientifiques ont été surpris par sa présence dans l’hémisphère nord. Au début, Marianne Nyegaard ne pouvait pas y croire. Elle a demandé à Thomas Turner et Jessica Nielsen de retourner sur les lieux et de prendre plus de photos.

« Tom Turner et Jessica Nielsen avaient en effet trouvé le poisson, l’avaient photographié et examiné, et avaient prélevé un échantillon de tissu. Une énorme quantité de photos extrêmement claires se trouvait dans ma boîte de réception et la carte d’identité ne faisait aucun doute », a-t-elle raconté. « J’ai littéralement failli tomber de ma chaise (sur laquelle j’étais déjà assise !). »

L’enquête est ouverte sur la raison de l’égarement de la créature

Les chercheurs ont mis du temps à découvrir l’espèce, alors qu’elle peut peser jusqu’à trois tonnes et mesurer trois mètres. Ainsi, l’espèce avait été baptisée « tecta » qui, en latin, signifie « déguisé » ou « caché », suite à sa découverte en 2014. « Le poisson échappait à la communauté scientifique, car nous ne savions pas à quoi cela ressemblait », a expliqué Marianne Nyegaard au Newshub. En fait, le mola tecta aurait été longtemps dissimulé, car il se nourrit essentiellement d’animaux qui vivent dans les profondeurs des mers.

La créature retrouvée en Californie est longue de 2,1 mètres.

En vérité, il ne s’agit pas du premier mola tecta retrouvé dans l’hémisphère nord. En 1889, une créature similaire s’était échouée sur une plage des îles néerlandaises. Elle a été conservée au centre de biodiversité Naturalis.

Actuellement, les scientifiques cherchent à expliquer la raison pour laquelle ces deux poissons ont été retrouvés aussi loin de leur habitat initial.

Mots-clés insolite