Une exoplanète géante se cacherait dans une zone de la Voie Lactée

Il y a quelques années, la NASA a lancé un télescope spatial du nom de Spitzer dans l’espace. L’objectif du projet était d’en savoir un peu plus sur les origines des éléments qui constituent l’univers. La sonde a terminé sa mission en 2009. Depuis, elle a permis aux chercheurs de l’agence spatiale américaine d’effectuer des observations pointues sur le processus de formation des planètes. Dernièrement, une équipe d’astronomes a fait part d’une découverte inattendue.

À partir des données recueillies à travers Spitzer, l’équipe de chercheurs a mis en évidence une exoplanète extrêmement massive. Celle-ci est en orbite autour d’une étoile naine nommée OGLE -2016— BLG-1190L, trouvée en 2016. Les experts l’ont repéré en utilisant la technique de la microlentille. Le satellite nouvellement découvert a été baptisé OGLE-2016-BLG-1190Lb.

Voie Lactée

Les chercheurs ont annoncé la nouvelle le 27 octobre dernier. Les détails sur l’information peuvent être consultés sur le site arXiv.org.

Une exoplanète géante ?

OGLE-2016-BLG-1190Lb est la première exoplanète trouvée grâce à Spitzer. Elle est localisée dans la bulle galactique, dans une zone de refoulement de la Voie lactée. Sa masse est estimée à environ 13,4 masses de Jupiter. Cette mesure est correspond au seuil de la combustion du deutérium, la limite qui différencie les étoiles des naines brunes. Ainsi, l’objet récemment identifié pourrait également être une naine brune dont la masse est faible.

Sa période de révolution atteint les trois ans et elle se trouve à deux UA d’OGLE -2016— BLG-1190L. L’unité de mesure UA correspond à la distance entre le Soleil et la Terre (environ cent cinquante millions de kilomètres).

L’étoile parente est une naine jaune dont la masse est évaluée à 0,89 masse solaire. Elle se situe à environ vingt-deux mille années-lumière de la Terre.

La microlentille

La méthode de la microlentille est en fait une variante de la technique appelée microlentille gravitationnelle. Il s’agit d’un procédé courant en matière d’astrophysique, un procédé utilisé afin repérer la présence de corps célestes.

Concrètement, la microlentille gravitationnelle sert à reconnaître des objets lumineux comme étoiles. Il aide également à la détection des objets étendus qui sont à même de cacher la lumière de fond, comme les nuages de gaz ou de poussière.

Toutefois, la microlentille est destinée à identifier et à étudier des objets qui n’émettent que peu de lumière ou qui en sont dépourvus. Dans cette approche, les chercheurs se servent des étoiles de fond comme « lampes de poche ».