Une ferme à clics composée de 500 téléphones a été démantelée en Thaïlande

Trois Chinois ont été arrêtés en Thaïlande. Ils sont soupçonnés d’avoir organisé une vaste fraude aux clics et aux likes en s’appuyant sur une ferme composée de 500 téléphones et de 350 000 cartes SIM différentes. Les trois hommes passeront prochainement devant un tribunal afin de répondre de leurs actes. Ils s’exposent à de lourdes peines.

Très courantes en Asie, ces fermes permettent de gonfler artificiellement les contenus publiés en ligne ou sur les plateformes sociales en s’appuyant sur un parc composé de plusieurs dizaines terminaux.

Ferme à clics

Cette ferme est un des parcs les plus importants découverts par les autorités ces dernières années.

Une ferme à clics découverte en Thaïlande

Il se composait en effet de cinq cents iPhone branchés à des ordinateurs et il permettait aux tenanciers des lieux de générer du trafic sur les réseaux sociaux chinois pour mettre en avant certains produits. L’enquête est toujours en cours, mais les trois hommes auraient été embauchés par des entreprises chinoises afin de liker des produits comme des bonbons, des plantes médicinales et des opérations commerciales menée par une compagnie de voyage.

Bien sûr, ses attributions ne se limitaient pas à ces seules activités.

Les fermes à clics peuvent également être utilisées pour doper les comptes créés sur les réseaux sociaux ou même pour générer de fausses connexions LinkedIn afin de mettre en avant certains profils.

Les trois suspects étaient plutôt discrets. Ils sortaient rarement du bâtiment où se trouvait la ferme à clics et ils ne parlaient à personne. C’est en partie ce qui a attiré l’attention des autorités locales. Toutefois, les agents ne s’attendaient pas à une telle découverte en perquisitionnant leur logement.

Les trois hommes vont être renvoyés en Chine

Selon le Bangkok Post, les trois hommes comptaient peu de clients, mais l’un d’entre eux les aurait rémunérés 150 000 bahts (environ 4000 $) pour une opération courant sur un mois. Interrogés par la police, les prévenus ont déclaré qu’ils avaient pour principale mission de stimuler l’engagement de certains produits. Originaires de Chine, ils se seraient installés en Thaïlande en raison des frais avantageux proposés par les opérateurs téléphoniques locaux.

Les autorités ont pris la décision de ne pas juger les trois hommes en Thaïlande. Ils vont ainsi être raccompagnés à la frontière et ramenés en Chine pour être jugés là-bas.

Bien sûr, cette opération n’est pas la première du genre. Le mois dernier, une autre ferme à clics s’est ainsi retrouvée dans le collimateur des autorités chinoises. Elle comptait pas moins de 10 000 téléphones.

Mots-clés insolite