Une fusée de l’United Launch Alliance a décollé de la Floride avec un satellite de communication de l’Air Force

United Launch Alliance, qui est une joint-venture entre Boeing Co et Lockheed Martin Corp, a lancé le jeudi 8 août dernier le cinquième satellite du nouveau réseau de communication de l’U.S. Air Force. La fusée Atlas V transportant l’engin spatial a été lancée du Cape Canaveral Air Force Station en Floride, cette fusée étant également destinée à transporter des astronautes américains vers la Station Spatiale Internationale d’ici 2020.

Le satellite en question a été construit par Lockheed Martin et porte le nom d’AEHF ou Advanced Extremely High Frequency.

Crédits Pixabay

Il s’agit du cinquième élément d’un ensemble de six satellites qui vont constituer un remplacement pour l’ancien réseau Milstar de l’Air Force Space and Missile Systems Center. La dernière pièce du réseau est prévue être mise en orbite en mars 2020.

La constellation de satellites, lorsqu’elle sera complète, desservira des communications terrestres, navales et aériennes sécurisées pour les troupes américaines et celles d’autres pays alliés comme le Canada ou la Grande-Bretagne.

Un vol retardé

La mission AEHF-5 a souffert d’un long retard avant son accomplissement le 8 août dernier. La mise en orbite a en effet été initialement prévue pour le 27 juin 2019 mais un problème technique au niveau d’une batterie a obligé les responsables à la reporter pour le 9 juillet.

Avant la nouvelle date prévue, le lancement a de nouveau été retardé car il y a eu un souci avec un composant de la fusée. Selon Tory Bruno, le PDG d’ULA, tous les composants sont suspects jusqu’à ce que l’on ait la preuve qu’ils ne le sont pas. En tout cas, c’est ce que le PDG a déclaré lors de la suspension d’un autre lancement pour l’Air Force.

L’Air Force, un bon client

Le lancement du 8 août constitue le 74e de l’ULA pour le département de la défense américaine qui constitue un client de longue date pour l’entreprise. ULA fera d’ailleurs partie des compagnies qui postuleront pour un ensemble de 25 missions proposé par l’Air Force pour 2020.

Ce contrat durera cinq ans et sera attribué à deux compagnies. ULA devra proposer un très bon dossier, surtout avec les nombreuses entreprises émergentes qui voudront également se voir attribuer les missions. Il y a par exemple SpaceX d’Elon Musk et Blue Origin de Jeff Bezos qui soumettront sûrement leur candidature.

Le marché des lancements de satellites commence actuellement à être saturé avec l’émergence de nombreuses entreprises de par le monde. C’est pour cela que les différentes compagnies cherchent continuellement à améliorer leur capacité. ULA par exemple est en train de développer son nouveau lanceur Vulcan Centaur qui sera bien plus puissant que l’Atlas V.