Clicky

Une IA a presque gagné un prix littéraire au Japon

Les auteurs de demain seront-ils de simples programmes informatiques intelligents programmés par des éditeurs ou même par des sociétés spécialisées ? Difficile à dire mais une nouvelle écrite par une IA a failli gagner un prix littéraire au Japon et c’est une grande première. Les écrivains ont peut-être du souci à se faire eux aussi finalement.

Historiquement, l’intelligence artificielle trouve ses origines dans les années 50 et plus précisément dans un article écrit par Alan Turing. Ce mathématicien de génie était effectivement un visionnaire et il a été le premier à imaginer les concepts de programmation et de programmes.

Roman IA

Une IA a failli remporter un prix littéraire.

Il est aussi connu pour le fameux test de Turing, un test entièrement conçu pour les intelligences artificielles.

L’IA est née dans les années 50

Accessoirement, il est aussi parvenu à décoder les messages chiffrés utilisés par l’armée allemande durant la Seconde Guerre Mondiale, permettant par la même occasion aux alliés de remporter de nombreuses batailles.

Sans lui, la guerre se serait peut-être éternisée.

Mais revenons-en plutôt à cette étrange expérience. Elle a été menée par une équipe dirigée par Hitoshi Matsubara et elle visait à développer une intelligence artificielle capable d’écrire une nouvelle. Pour mener à bien l’opération, les chercheurs en charge du projet ont commencé par créer leur IA et ils ont ensuite défini des paramètres d’écriture spécifiques pour l’aider dans sa tâche.

Ils ont notamment choisi le sujet de la nouvelle mais également les principaux protagonistes de l’histoire.

Ensuite, l’intelligence artificielle s’est appuyée sur ces données pour écrire la nouvelle en choisissant des mots et des phrases en lien avec les paramètres imposés par les chercheurs.

Konpyuta Ga Shousetsu Wo Kaku Hi, c’est le nom de cette fameuse nouvelle, a été soumise pour le 3ème prix Nikkei Hoshi Shinichi Literary Award, un prix qui accepte les oeuvres écrites par des hommes ou des machines. 

Il est très populaire au Japon et ses organisateurs ont ainsi reçu un peu plus de 1 400 romans, dont une dizaine écrits par des intelligences artificielles. Le plus amusant dans l’histoire c’est que les membres du jury ne savaient pas quelles nouvelles avaient été écrites par des IA.

L’histoire de notre IA n’a pas remporté le prix, c’est vrai, mais elle a tout de même été saluée par le jury et par des romanciers.

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.