Une météorite a traversé un toit aux Pays-Bas

Des scientifiques ont récemment révélé la découverte d’une météorite aux Pays-Bas. Vieille de 4,5 milliards d’années, elle fait la taille d’un poing fermé et faisait sans doute partie d’une pluie de météorites.

Malgré les recherches, les autres fragments n’ont pu être découverts par les scientifiques et les habitants de la ville de Broek in Waterland, au nord d’Amsterdam.

Les scientifiques se sont retrouvés ainsi avec un objet de 500 grammes, un objet petit, mais très intéressant puisque les météorites sont des roches plus anciennes que celles présentes sur la Terre.

Retour historique 4,5 milliards d’années plus tôt

Comme le précise le géologiste Leo Kriegsman du centre de la biodiversité Naturalis de Leiden, les « météorites sont très spéciales, car nous n’avons pas de roches de cet âge-là sur la Terre ». De quoi obtenir des dizaines d’informations sur notre Histoire, notre apparition, et sur celle de l’Univers.

Et tout cela « à la merci » des retombées sur Terre, imprévues et rares. Cela dit, heureusement, car l’objet a traversé à grande vitesse le toit d’un abri et aurait pu blesser quelqu’un dans cette petite ville des Pays-Bas en janvier dernier.

D’autant plus que l’objet n’était pas seul et faisait partie d’une pluie de météores comme il en arrive à peu près tous les quatre ans dans ce pays du nord de l’Europe. C’est seulement la sixième météorite qui a été découverte aux Pays-Bas depuis 200 ans.

Six mois d’analyses ont précédé l’annonce de la trouvaille

« Nous pouvons en apprendre plus sur ce qui s’est produit au tout début du système solaire lorsqu’un nuage stellaire s’est fragmenté et que des minéraux ont commencé à se former, lorsque les planétoïdes ont commencé à se former pour la toute première fois » explique à l’AFP Léo Kriegsman après six mois d’études.

Cette chondrite de type L, c’est-à-dire une météorite non différenciée qui provient d’un corps céleste relativement petit (moins de quelques dizaines de kilomètres de diamètre tout de même) et qui de ce fait, n’a pas pu se différencier intérieurement depuis sa formation, nous donne donc de multiples informations sur ce qui s’est passé au moment de la formation de notre chère planète bleue.

L’étude a révélé que la météorite provenait probablement de la région entre Mars et Jupiter, région qui comporte une grande ceinture d’astéroïdes avec de nombreuses roches et petites planètes qui quittent parfois leur orbite.

Le centre de Leiden n’a dévoilé sa belle découverte que lundi dernier, car les scientifiques voulaient réaliser des analyses au préalable et s’assurer du type de météorite. Avis aux chasseurs de Pokémon, ouvrez les yeux pour peut-être trouver d’autres roches mystérieuses venues du ciel !