Une peau de dinosaure parfaitement préservée découverte en Corée

Une équipe internationale de paléontologues vient de découvrir cinq empreintes de dinosaure. La trouvaille a eu lieu lors de fouilles à grande échelle dans la ville de Jinju, située dans la province de Gyeongsang du Sud, en Corée du Sud. Selon les scientifiques, les empreintes ont été trouvées dans un état de conservation impressionnante.

D’après les examens, elles dateraient d’il y a environ 120 millions d’années.

Sauver Terre

Il s’agit d’une découverte sans précédent, car les traces comportent des fragments de peau montrant une réplique vivante « parfaite » de la patte de la créature. C’est aussi la dixième découverte de traces de dinosaure où de la peau a été laissée intacte. Parmi les empreintes connues de dinosaures, seulement 1% s’accompagnait de fragments de peau.

Les chercheurs pensent qu’il s’agit des empreintes du plus petit théropode connu, le Minisauripus. Les traces mesurent à peine quelques centimètres. En effet, le Minisauripus n’atteignait pas plus de vingt centimètres de long.

Une découverte rare et hasardeuse

L’étude, intitulée « Exquisitely-preserved, high-definition skin traces in diminutive theropod tracks from the Cretaceous of Korea », a été publiée dans la revue Scientific Reports. Elle a également été présentée sur le site de l’Université du Colorado à Denver, sous le titre « Perfectly preserved dinosaur skin found in Korea ».

Le principal auteur de l’article est Martin Lockley, géologue à l’Université du Colorado à Denver, États-Unis. Toutefois, c’est Kyung-Soo Kim, de l’Université nationale de pédagogie de Chinju, responsable des enquêtes paléontologiques, qui est à l’origine de la découverte. Il a repéré la première piste sur une dalle cassée.

D’après Martin Lockley, « ce sont les premiers morceaux jamais trouvés où des empreintes de peau parfaites couvrent toute la surface de chaque morceau. » La trouvaille a permis aux chercheurs de reconstituer la texture de la peau de dinosaure. Ils pensent que celle-ci est semblable à celle d’un papier de verre de taille moyenne, avec de toutes petites marques dans de matrices parfaites, comme un tissu bien tissé.

Le secret ultime des soins de la peau

En outre, les morceaux de peau ont été incroyablement conservés grâce à une mince couche de boue. Les chercheurs l’ont comparé à « une couche de peinture fraîche de seulement un millimètre d’épaisseur ».

D’après Lockley, c’est « le secret ultime des soins de la peau ».

Mots-clés paléontologie