Clicky

Une personne sur dix aurait de la cocaïne sur les doigts

L’article publié dans Clinical Chemistry du 22 mars 2018 mérite le coup d’œil. Selon une étude, n’importe qui pourrait avoir des particules d’héroïne ou de cocaïne sur les doigts.

13% des individus qui ont participé à cette recherche ont présenté des traces de cocaïne sur les doigts. Les particules de drogue qui s’étaient incrustées sur leurs mains pouvaient déclencher le spectromètre de masse.

Cette analyse permet donc d’affirmer que même les personnes qui n’en consomment pas peuvent avoir les mains souillées d’héroïne. Les stupéfiants sont imprégnés sur les objets du quotidien, et principalement, les billets de banque. Les particules de drogue sont aussi transmises par le biais d’une poignée de main.

Les tests réalisés pouvaient en outre déterminer si le sujet est un réel consommateur de cocaïne.

La cocaïne, une substance difficile à éliminer

D’après les scientifiques, la cocaïne est très tenace. C’est pourquoi les personnes qui ont participé à l’étude présentaient des traces d’héroïne sur les doigts. Comme le confirme Melanie Bailey, la coauteure de l’étude, les empreintes digitales prélevées sur les échantillons présentent des traces de cocaïne ou d’héroïne. Ils ont pu serrer les mains d’un toxicomane ou manipulé un billet de banque souillé de drogue.

Les chercheurs prévoient même de mettre en place un dispositif qui leur permettrait de dépister le cannabis. Ils comptent aussi étudier les éventuelles traces d’amphétamines ou d’autres stupéfiants. Le but est de confirmer que de nos jours, les drogues sont de plus en plus répandues.

Les tests des empreintes digitales

Pour déterminer la présence d’héroïne sur les doigts, les chercheurs ont testé 50 individus non consommateurs. Un autre groupe composé d’une quinzaine de toxicomanes qui venaient de consommer de la cocaïne ou de l’héroïne a été invité à rejoindre le panel.

Il en résulte que 13% des empreintes digitales relevées étaient contaminées avec de la cocaïne et 1% présentait des traces d’héroïne. Force est de constater que ces substances nocives se transmettent par un simple toucher. Le transfert secondaire de ces stupéfiants est ainsi prouvé. Grâce au test, les scientifiques contribuent à l’amélioration des dispositifs de dépistage de drogue.

Cela dit, il est assez simple de l’éliminer pour les non-consommateurs. Pour cela, il suffit de laver les mains.

Mots-clés insolite

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !