Clicky

Une Playmate arrêtée pour avoir posé nue au Vatican

Marisa Papen a la vingtaine bien entamée et elle est connue pour poser nue dans des régions et à des endroits où la nudité est souvent mal perçue. Après l’avoir fait sur le Mur des Lamentations et au Temple de Karnak, elle a choisi de réitérer l’expérience au Vatican. Les autorités n’ont pas apprécié.

Originaire de Belgique, Marisa Papen a commencé à poser nue en 2014.

Crédits Pixabay

Au début, elle se limitait aux studios, mais elle a très vite réalisé que ce n’était pas suffisant et elle a alors commencé à poser en extérieur.

Marisa Papen, une Playmate très critiquée

En 2017, la Belge a fait parler une première fois d’elle en posant à proximité du Temple de Karnak, dans la ville de Louxor. La performance lui avait valu d’être arrêtée par les autorités locales et de faire la une de nombreux médias. Nous en avions d’ailleurs parlé ici.

Loin de la calmer, sa mésaventure l’a au contraire conforté dans ses positions et elle s’est ainsi rendue en 2018 près du Mur des Lamentations pour participer à un nouveau shooting, toujours en tenue d’Ève.

L’initiative avait provoqué une nouvelle polémique et Marisa Papen s’était alors retrouvée une nouvelle fois sous les feux des projecteurs. Par la suite, Playboy a choisi de lui rendre hommage en la sacrant Playmate et en la faisant poser en couverture de son édition portugaise.

Comme indiqué un peu plus haut, Marisa Papen a donc remis le couvert en posant cette fois au Vatican. Les photos ont été prises récemment et elles montrent le modèle dans son plus simple appareil. Non contente de prendre des poses parfois très suggestives, la Playmate a également posé en train de porter une croix en bois sur son épaule et de déambuler nue dans les rues.

Plus tard, elle a également participé à une autre mise en scène où des hommes habillés en religieux la portaient alors qu’elle était accrochée sur cette même croix, en imitant la pose du Christ. Ces mêmes hommes qui ont ensuite fait semblant de la pénétrer à l’aide de divers objets religieux.

Une nouvelle arrestation, au Vatican cette fois

Les photos ont toutes été mises en ligne sur le site de la Playmate (nsfw), mais elles s’adressent à un public averti. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de ne pas les diffuser ici.

Sans grande surprise, l’initiative de Marisa Papen n’a pas été vue d’un très bon œil par les autorités vaticanes. En réalité, la Belge et son photographe ont été arrêtés et placés en détention pendant une dizaine d’heures.

Les policiers les ont ensuite raccompagnés à leur location et procédé à la saisie de la croix et des divers accessoires utilisés pour le shooting photo, avant de les remettre en cellule. Ils ont ensuite été relâchés.

Ce nouveau shooting a provoqué une vive polémique une fois de plus. Marisa Papen a indiqué pour sa part que le problème, au fond, venait des institutions religieuses, des institutions gangrenées selon elle par l’argent.

Le mois dernier, Marisa a également été interviewée par France 2 et plus précisément par le magasine Stupéfiant. Elle avait alors indiqué que la nudité et le sexe étaient deux choses très différentes et qu’elle espérait que ses initiatives contribuent à désacraliser le corps. L’interview est toujours disponible en ligne, à cette adresse.

Mots-clés nsfy