Une première greffe de tête pour 2017 ?

Sergio Canavero s’est fait connaître en réussissant à greffer la tête d’un singe sur le corps d’un autre spécimen. Il compte désormais passer à la vitesse supérieure en transplantant cette fois une tête humaine. Et attention, car il n’a pas l’intention d’attendre des années pour le faire. En réalité, il compte tenter l’aventure l’année prochaine et donc en 2017.

Ce neurochirurgien réputé est né en Italie dans les années 60. Il occupe actuellement un poste d’enseignant à l’université médicale de Harbin en Chine mais il dirige aussi en parallèle un think thank consacré à la stimulation cérébrale à Turin.

Valery

Valery est volontaire pour subir la première greffe de tête de toute l’histoire de l’humanité.

Accessoirement, il a aussi publié de nombreux ouvrages et il a en plus signé plusieurs articles scientifiques.

Sergio Canavero a réussi à transplanter la tête d’un singe l’année dernière

Il a commencé à attirer l’attention des médias en 2015 en évoquant la possibilité de transplanter une tête humaine sur le corps d’un individu décédé.

A l’époque, il avait été fustigé par une partie de la communauté scientifique. Certains de ses confrères l’ont même accusé de faire preuve de charlatanisme.

Il a fait de nouveau parler de lui au début de l’année dernière après avoir réussi à greffer la tête d’un singe sur le corps d’un autre spécimen. L’animal avait survécu pendant une vingtaine d’heures avant de s’éteindre. L’expérience avait fait la une de tous les médias et Sergio Canavero s’est alors retrouvé sous les feux des projecteurs… et des critiques.

Beaucoup de personnes n’ont en effet accusé de mener des expériences à l’éthique discutable.

Ces reproches ne l’ont pas spécialement ébranlé et il avait même déclaré à l’époque qu’il envisageait de faire la même chose très prochainement avec une tête humaine. Il faut croire qu’il n’a pas changé d’avis puisqu’il a la ferme intention de tenter l’expérience dès l’année prochaine, en 2017.

Une opération très risquée

Alors bien sûr, une telle opération n’est pas sans risque.

Pour réussir une greffe de tête, il faudrait commencer par refroidir les deux corps afin de permettre aux cellules de survivre le plus longtemps possible sans oxygène. Ensuite, les chirurgiens devraient enlever la peau du cou et sectionner les principales veines avant de couper la colonne vertébrale du cobaye.

Sa tête serait ensuite séparée de son corps avant d’être connectée avec le corps de l’autre spécimen à l’aide d’un composé chimique spécifique, le PEG. Après avoir connecté les veines du corps à la tête, il faudrait encore refermer les plaies et maintenir le patient dans un état comatique pendant plusieurs semaines pour éviter tout mouvement.

Une opération difficile, donc, à l’issue incertaine puisque la tête pourrait très bien décidé de rejeter le corps… ou l’inverse.

Malgré les dangers inhérents à ce type d’opération, un certain Valery Spiridonov s’est porté volontaire. Ce jeune russe est effectivement atteint d’une maladie dégénérative grave, une maladie qui ne lui laisse que très peu de temps à vivre. Sa petite amie est fermement opposée à l’opération.

En attendant, si vous voulez en savoir plus, sachez que Sergio Canavero a publié une partie de ses recherches sur ce site.

Mots-clés insolitemédecine