Une reconnaissance faciale affiche un taux de réussite de 0% à New-York

C’est un peu la loose nationale pour les Français. D’après le Wall Street Journal, une reconnaissance faciale développée chez nous s’est montrée inefficace dans les rues de New York. Installée l’an dernier par la Metropolitan Transportation Authority, la technologie avait comme objectif de détecter des personnes potentiellement dangereuses circulant en voiture sur le pont Robert F. Kennedy. Seulement voilà : le taux de réussite aurait été de… 0%, incapable de reconnaître le moindre visage. Une information qui a de quoi faire rire et rassurer ceux qui évoquent des mesures liberticides dans la reconnaissance faciale – qui semble peu efficace ici.

Bien évidemment, plusieurs raisons expliquent cet échec cuisant pour la société française.

New-York va tester des navettes autonomes

Crédits pixabay.com

Vitesse, multiplicité des véhicules, beaucoup d’éléments sont avancés face à ce raté total pour la Metropolitan Transportation Authority.

La Metropolitan Transportation Authority tente de rationaliser cet échec

Très rapidement, le Wall Street Journal est allé à la rencontre du Metropolitan Transportation Authority à travers un porte-parole. Pour ce dernier, les essais doivent se prolonger – tout en évitant la question du taux de 0% découvert par le site à travers des documents internes.

L’objectif de New York, avec cette reconnaissance faciale, est de gérer pas moins de 900 000 voitures qui circulent sur le pont, tous les jours, et permettre aux autorités d’identifier plus rapidement les profils dangereux. Mais face au flux constant de véhicules, la vitesse ou la présence de visages derrière des vitres, la tâche semble compliquée pour cette reconnaissance faciale développée par une société française pour le Metropolitan Transportation Authority.

Au cœur du développement de cette reconnaissance faciale, on retrouve Idemia. Une société loin d’être inconnue puisque cette dernière a déjà eu l’occasion de travailler avec le gouvernement français.

Le reste des technologies développées par la firme française Idemia sont à retrouver ici.