Clicky

Une vidéo interne divulgue les opinions des dirigeants de Google sur les élections

Breitbart, un site américain d’information de droite, a partagé une vidéo d’une heure montrant une rencontre entre les dirigeants et les employés de Google. Dans la vidéo, on voit le cofondateur du géant IT, Sergey Brin, en train de faire part de sa colère et de sa déception face aux résultats des élections présidentielles de 2016, électrons auxquelles Donald Trump est sorti vainqueur.

Textuellement, Sergey Brin déclare que la plupart des personnes présentes à la réunion sont très fâchées et que lui-même, en tant qu’immigrant et réfugié, avait trouvé cette élection profondément offensante. La vidéo en question date de quelque temps après les élections.

La publication de la séquence a donné plus de vigueur aux législateurs et aux activistes conservateurs.

Google explique le sens de la phrase de Brin

Google a publié un communiqué le 12 septembre 2018 dans lequel la firme de Mountain View tente de rattraper le coup et d’interpréter autrement les paroles de son cofondateur. La filiale d’Alphabet a déclaré que la vidéo montrait une réunion durant laquelle les employés ont exprimé des opinions personnelles causées par la longue saison électorale.

Le moteur de recherche ajoute également que rien dans cette réunion, ni dans toute autre réunion, ne suggère que l’entreprise soutient ou est influencée par un parti politique dans l’exploitation de ses produits.

Google souligne que ses produits sont conçus avec soin pour tous pour pouvoir prodiguer des informations fiables et dépourvues de toute prise de position politique aux internautes.

Google fait face à de nombreuses critiques

Google a fait l’objet de nombreuses critiques ces dernières semaines venant notamment de l’administration Trump, des politiciens conservateurs, des sénateurs américains, des activistes et des journalistes. Ses détracteurs accusent l’entreprise de promouvoir des informations contre le gouvernement ou de se servir de l’influence de l’administration en place pour emmener les internautes vers des points de vue libéraux.

Cependant, Google a toujours nié jouer un rôle politique à travers ses algorithmes. Quoi qu’il en soit, Bloomberg a rapporté le 11 septembre 2018 que le procureur général Jeff Sessions prévoyait de mener une enquête sur Facebook, Twitter et Google pour voir s’ils respectaient ou pas les lois antitrust.

La vidéo montre également le PDG de Google, Sundar Pichai, déclarer que l’entreprise allait investir davantage dans l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique.

Mots-clés google

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !