Une YouTubeuse visée par une enquête après s’être filmée en train de frapper son chien

Brooke Houts est sous le coup d’une enquête après la mise en ligne d’une vidéo la montrant en train de frapper son chien.

Originaire des États-Unis, la YouTubeuse est présente sur la plateforme depuis 2014 et elle a su fédérer une belle communauté autour de sa chaîne. Cette dernière est en effet suivi par plus de trois cent mille personnes à travers le monde.

Crédits Pixabay

Relativement éclectique, la chaîne en question se pose un peu comme un carnet de bord personnel.

Une YouTubeuse a uploadé une vidéo dans laquelle elle frappait son chien

Dans ces dernières vidéos, Brooke a fait le choix de se focaliser sur son compagnon à quatre pattes, et plus précisément sur son Doberman.

Relativement légères, les vidéos mises en ligne se focalisaient ainsi sur le quotidien de la YouTubeuse avec son chien. Rien de très original, en somme.

La situation a cependant pris une toute nouvelle tournure en début de semaine lorsque Brooke a mis en ligne par erreur une vidéo comprenant de nombreuses scènes insoutenables, des scènes dans lesquelles elle frappait son chien et semblait cracher dessus.

Sans surprise, la vidéo a été rapidement retirée de la chaîne, mais plusieurs internautes ont eu le temps d’en faire des copies et de nombreux extraits ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

Le département de police de Los Angeles a ouvert une enquête

De son côté, Brooke a présenté des excuses publiques sur Twitter, en tentant bien entendu d’expliquer son geste. Elle a notamment fait allusion à des soucis personnels, mais aussi au fait que son Doberman pesait une trentaine de kilos et qu’il lui arrivait fréquemment de sauter vers elle la gueule ouverte, ce qu’elle ne pouvait pas laisser passer.

Elle a également certifié ne pas avoir cracher sur son chien. La vidéo ne semble cependant pas aller dans ce sens.

Des explications qui n’ont cependant pas convaincu grand monde, à raison. Lorsqu’on souhaite éduquer un chien, la violence est sans doute la pire stratégie à adopter. Un animal qui a peur est en effet un animal qui devient facilement incontrôlable.

De son côté, le département de police de la ville de Los Angeles a fait savoir qu’il avait ouvert une enquête suite à des dizaines de plaintes reçues.

YouTube, pour sa part, ne s’est pas encore exprimé publiquement, mais il ne serait pas surprenant de voir l’entreprise prendre des mesures contre la YouTubeuse compte tenu de la gravité des faits qui lui sont reprochés.

Mots-clés youtube