Uptobox réduit aussi son débit pour les comptes gratuits

Après Rapidshare, c’est donc au tour du service de stockage de fichiers Uptobox de réduire le débit de tous les comptes gratuits. Cette fois, il n’est d’ailleurs pas question de lutter contre le piratage ou de prendre les devants pour éviter que le FBI ne vienne sonner à la porte de l’éditeur de la plateforme. Non, si ce dernier a du prendre cette décision, c’est tout simplement parce qu’il a vu ses bénéfices fondre comme neige au soleil. Tout ça à cause de Google adSense et de Paypal qui ont subitement décidé de bannir Uptobox. Forcément, dans ce contexte, on comprend aisément pourquoi la petite société française a décidé de se serrer un peu la ceinture.

Uptobox réduit aussi son débit pour les comptes gratuits

Le spécialiste de l’hébergement de fichier en parle d’ailleurs très librement sur sa page Facebook. Sans aucune explication, Google et Paypal ont ainsi décidé de clore tous les comptes de la société. Concernant Paypal, notez tout de même qu’il s’agit plus d’un blocage que d’une radiation. Le service de micro-paiement a effectivement décidé de suspendre le compte de la société durant 180 jours et ce parce que son service représente un risque trop élevé. N’étant pas un spécialiste du droit, je m’abstiendrais évidemment de juger du bien fondé de cette décision mais il n’y a pas besoin d’avoir une boule de cristal pour comprendre qu’elle est liée d’une manière ou d’une autre à la fermeture de Megaupload et à l’arrestation de Kim Dotcom.

Toutes les personnes utilisant Uptobox sans profiter d’un compte premium verront donc leur débit réduit à 500 ko/s, ce qui est toujours que Rapidshare et de ses 30 kb/s. Notons tout de même que cette limite ne s’applique pas aux utilisateurs enregistrés. En revanche, ces derniers devront faire face à un quota de téléchargement journalier divisé par deux et fixé ainsi à 1 Go. Pour passer outre ces différentes limites, il faudra donc souscrire un abonnement premium auprès du service. Toutes les offres proposées sont d’ailleurs affichées sur cette page.

Quoi qu’il en soit, c’est un nouveau coup dur pour les plateformes de téléchargement. Des plateformes qui ne proposent pas toujours du contenu illégal et qui sont même parfois utilisées par des gens parfaitement respectueux du droit d’auteur.

Via

Mots-clés uptoboxweb