USS Gerald R : le nouveau mastodonte de la marine américaine

L’USS Gerald R, le nouveau fleuron de l’armée américaine, est presque prêt. La marine américaine a en effet publié un communiqué pour annoncer que le bâtiment était terminé à 99 %. Sauf retard de dernière minute, il devrait donc être livré en avril prochain.

Le gouvernement a investi beaucoup d’argent pour concevoir et construire ce magnifique porte-avion. Il a en effet consacré une somme de 12,9 milliards de dollars pour mener à bien cet ambitieux projet, dont 4,7 milliards rien que pour la R&D.

USS Gerald R

L’USS Gerald R en pleine action.

De nombreux sacrifices ont donc été consentis, mais les efforts du gouvernement ont fini par payer.

USS Gerald R : un porte-avion qui pèse 100 000 tonnes

L’USS Gerald R est un des plus gros bâtiments de guerre au monde. Il atteint en effet un poids de 100 000 tonnes, pour une longueur de 332 mètres et une largeur de 81 mètres. Massif, ce porte-avion profitera aussi d’une force de frappe impressionnante et il sera ainsi capable d’embarquer pas moins de soixante-quinze avions de chasse à son bord.

Cela fait maintenant une douzaine d’années que les travaux sur la construction de l’USS Gerald R ont commencé.

L’armée américaine n’a pas lésiné sur les moyens. Le bâtiment profite des dernières technologies en date, des technologies qui le rendent extrêmement performant et très résistant.

L’USS Gerald R se démarque notamment des autres porte-avions par sa capacité de propulser les aéronefs grâce à ses catapultes électromagnétiques. L’EMALS, c’est le nom du mécanisme, fonctionne grâce à un moteur très puissant et il est capable de propulser un engin de 45 tonnes à une vitesse de 240 km/h en quelques fractions de seconde.

Grâce à ces engins, le porte-avion pourra donc déployer très rapidement ses escadrilles.

Les particularités des EMALS

Mais les EMALS ne s’arrêtent pas là. En réalité, ils peuvent également être utilisés avec des drones destinés aux missions de renseignement et de ravitaillement. Ce sont ces propriétés et ces particularités qui les rendent différents des autres catapultes à vapeur.

Si les autres porte-avions peuvent lancer quotidiennement 120 machines, les catapultes électromagnétiques sont capables d’expulser 40 machines supplémentaires.

Cependant, cette énorme puissance demande beaucoup d’énergie, et nécessite un réacteur nucléaire dénommé « A1B » qui génère trois fois plus de puissance.

À la base, le bâtiment était censé entrer en service en 2012 ou en 2013, pour remplacer le fameux USS Enterprise. Toutefois, la mise en activité du porte-avion a été décalée de quelques années en raison de plusieurs problèmes techniques.

Crédits Image