Clicky

Utiliser des logiciels espions peut vous envoyer en prison

Il existe de nombreux logiciels espion sur le marché. Droidjack est l’un des plus populaires et c’est précisément ce qui l’a placé dans le collimateur des autorités. Une dizaine de personnes ont même été arrêtées en Europe, dont quatre en France. Si vous comptiez l’utiliser pour surveiller les agissements de votre femme ou de votre mari, il vaudra mieux vous abstenir.

Cet utilitaire n’est pas compatible avec toutes les plateformes du marché et on le trouve uniquement sur Android pour le moment. Il n’est pas proposé par la voie habituelle et il est ainsi distribué sur certains sites très… particuliers.

Droidjack Android

Des français ont été arrêtés pour avoir utilisé Droidjack, un logiciel espion très perfectionné.

Il est plus complet que les autres logiciels espion du marché et il regroupe ainsi plusieurs fonctions très particulières.

Droidjack peut vous permettre d’écouter des conversations téléphoniques à distance

Premier point et pas des moindres, Droidjack peut être utilisé pour intercepter et écouter les conversations téléphoniques passées sur le terminal infecté, à l’insu de l’utilisateur. Inutile de le préciser mais peu de solutions sont capables d’en faire autant.

Il ne s’arrête pas là d’ailleurs et l’utilitaire pourra aussi donner un accès complet à tous les documents et à toutes les données stockées sur le téléphone. Cela vaut évidemment pour les documents, les photos et les vidéos mais également pour tous les mots de passe enregistrés.

Droidjack peut aussi être utilisé comme caméra distante et donner ainsi accès aux différents capteurs photo du smartphone, mais également à ses microphones. En d’autres termes, il est parfaitement possible de l’utiliser pour suivre et surveiller une conversation à distance.

On sait peu de choses de son créateur si ce n’est qu’il vit en Inde. Il est hors d’atteinte mais il n’en va pas de même pour ses clients.

Comme indiqué un peu plus haut, les autorités ont lancé des perquisitions chez une dizaine d’utilisateurs de la solution. L’enquête a été confiée à la police allemande mais la France participe aussi et cela n’a rien de surprenant car certains de ces utilisateurs sont domiciliés dans l’hexagone.

Ils ont tous été entendus, avant d’être remis en liberté dans la foulée. D’après leur témoignage, ils auraient acheté l’utilitaire sur internet, pour environ 200 $. Les enquêteurs vont poursuivre leur enquête et ils devraient être mis en examen sous peu.

Via

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.