UVB-76 : les émetteurs de la station identifiés sur Google Maps ?

UVB-76. Ces trois lettres et ces deux chiffres ont fait couler beaucoup d’encre au fil de ces dernières années, et pour cause. Derrière ce mystérieux indicatif se cache en effet une station de radio russe à ondes courtes qui émet des signaux étranges depuis plusieurs décennies.

D’après la légende, UVB-76 aurait commencé à émettre dans les années 70, mais c’est réellement à partir de 1982 que les premiers enregistrements ont commencé à circuler.

UVB-76

En règle générale, la station émet sur la fréquence 4 625 kHz et ses diffusions tiennent davantage du bourdonnement inaudible accompagné de lettres et de chiffres.

UVB-76, une station de radio mise sur pied dans les années 70

Si la station existe depuis plusieurs décennies, il a fallu attendre 2010 pour que son existence soit portée à la connaissance du grand public. Intrigué par les émissions de la station, un certain Andrus Aaslaid a entrepris de les retransmettre sur Internet afin que tout le monde puisse en profiter.

UVB-76 a donné vie à un bon nombre de théories. Certains pensent que la station est utilisée par le KGB pour transmettre des informations chiffrées. Pour d’autres, elle aurait pour but de mesurer les changements effectués au sein de l’ionosphère.

Une autre théorie s’est également imposée au fil de ces dernières années. Selon certains passionnés, UVB-76 pourrait être en réalité être un dispositif similaire à celui de l’homme mort.

Si ce terme vous est inconnu, alors sachez qu’il désigne un dispositif permettant le déclenchement d’une alerte ou d’une action… en cas d’absence d’action de la part d’une personne. Cette protection est notamment utilisée dans le domaine ferroviaire. Les conducteurs doivent effectuer une tâche périodique afin de prouver au système qu’ils sont conscients et en état d’assurer leur poste. S’ils ne le font pas, alors le train s’arrête et une alerte est envoyée au central le plus proche.

Une popularité grandissante depuis 2010

La SNCF utilise bien entendu ces dispositifs sur ses propres trains et ces derniers peuvent prendre plusieurs formes.

Dans ce cas particulier, la station serait utilisée dans le cadre du programme de défense nucléaire de la Russie. Du moins d’après cette théorie. Si une attaque massive avait lieu sur les terres russes, alors le signal serait coupé et la procédure de contre-offensive s’enclencherait dans la foulée.

Le Kremlin, de son côté, n’a jamais confirmé la véracité d’une ou l’autre de ces théories et ce silence pesant a pour beaucoup contribué à populariser cette mystérieuse station de radio.

Une station largement évoquée dans ce dossier, écrit par Youssouf.

Mais quel est le rapport avec Google Maps ? Il est simple, en réalité.

De nombreux curieux ont entrepris de localiser l’origine de ces transmissions en s’appuyant sur le service de cartographie de Google et sur les zones dans lesquelles les signaux sont actifs.

Deux sites de diffusion différents ?

Ces passionnés estiment que les transmissions de la station proviennent de deux sites différents. La BBC avait même publié un article sur le sujet l’année dernière. Le signal serait ainsi diffusé à partir de Saint-Pétersbourg et à proximité de Moscou.

En 2014, un groupe de curieux avait donc écumé les cartes de Google Maps à la recherche de sites susceptibles de correspondre. Le premier avait été localisé au nord de Saint-Pétersbourg, non loin de l’A-121.

Le second se trouverait pour sa part au sud-ouest de Moscou, et plus précisément dans la périphérie de Naro-Fominsk.

Un site a même été créé sur Google Maps en l’honneur de la station.

Durant les années suivantes, de nombreux autres passionnés ont eu l’occasion d’analyser ces deux locations et beaucoup ont confirmé les conclusions du groupe. Sans pour autant être en mesure de le prouver, puisque personne au Kremlin n’a confirmé ne serait-ce que l’existence de cette mystérieuse station radio.