Valve sonne le glas de ses Steam Machines (MAJ)

Clap de fin pour la Steam Machine, qui va peu à peu disparaître définitivement du marché alors que Valve vient d’en supprimer la page sur le magasin officiel de Steam. Lancée en 2015 avec pour but de créer un PC de salon destiné à être utilisé comme une console de jeu, la Steam Machine n’aura jamais vraiment trouvé son public.

Trop chère (entre 700 et 1200 dollars) et dotée d’un concept qui ne séduisait au final qu’une niche restreinte d’utilisateurs, sa durée de vie aura été fortement raccourcie par Valve. Le groupe a en effet très rapidement rabattu de sa voilure pour mieux se concentrer sur d’autres projets, potentiellement plus rémunérateurs.

Valve vient de supprimer discrètement la page de ses Steam Machines de sa plateforme Steam. S’il est encore possible d’en acheter en cherchant bien sur le net, Valve ne les commercialisera plus.

C’est ainsi que le Steam Link, a fini par occuper le devant de la scène dans la communication de la firme de Gabe Newell. Il faut dire que son principe de streaming depuis un PC vers une télévision est probablement plus convaincant pour les PCistes acharnés, qui ne veulent se détacher qu’occasionnellement du combo clavier / souris pour plonger dans leur canapé manette en main.

Des configurations matérielles qui n’avaient pas bougé en 3 ans…

Signe du rapide désintérêt de Valve pour ses Steam Machines, ces dernières n’avaient profité d’aucun refresh sur le plan matériel, ce qui impliquait de devoir se contenter d’une fiche technique assez peu folichonne. Pour rappel, le modèle le plus haut de gamme, lancé à 1200 dollars, embarquait un Core i7-6700T, 16 Go de RAM… et une modeste GTX 960 4Go.

Une carte graphique qui équipait tous les modèles de Steam Machines, qu’ils soient équipés de Core i3-6100T ou i5-6400T, de 4 ou de 8 Go de RAM. Autant dire que face aux puces de génération Pascal (série 10 de chez Nvidia), commercialisées dès l’été 2016 et profitant de performances en forte hausse, la GTX 960 faisait assez peu envie.

Il n’empêche qu’il est toujours possible de mettre la main sur une Steam Machine, ce qui pourrait éventuellement intéresser certains collectionneurs. Il faudra toutefois redoubler d’ingéniosité en France, où les machines fabriquées par Valve et Alienware commencent à être difficiles à trouver.

Le site français d’Alienware n’affiche ainsi plus que leur fiche produit, sans option d’achat, tandis que son homologue américain propose encore d’acquérir des Steam Machines au travers de réductions importantes. Pas sûr toutefois que Dell (maison mère d’Alienware), parvienne à écouler ce qui lui reste en stock sur le sol américain.

MAJ : Valve a indiqué qu’il ne comptait pas en finir avec les Steam Machines. Leur disparition de la boutique tiendrait ainsi davantage à une opération de nettoyage. En revanche, l’entreprise a confirmé que les ventes étaient mauvaises et ces machines devraient du coup se faire moins présentes sur son store.

Mots-clés steamsteam machine