Clicky

Vanguard 1, le plus vieil objet humain du cosmos

Quelques mois après le lancement de Spoutnik, le gouvernement américain a commencé à tester le projet Vanguard. Il y a exactement 60 ans, le 17 mars 1958, Vanguard 1 a été envoyé dans l’espace depuis Cape Canaveral, en Floride, devenant le deuxième satellite lancé par les États-Unis et le premier à utiliser l’énergie des cellules solaires.

Après avoir perdu la communication en 1964, Vanguard 1 est resté le plus vieux débris spatial créé par l’homme.

Vanguard-1

Le plus ancien vestige de l’Homme dans l’espace

Il y a soixante ans, une sphère en aluminium de la taille d’un pamplemousse avec six antennes et de minuscules cellules solaires a été lancée en orbite terrestre. Le satellite Vanguard 1 est toujours là-haut et est le plus vieil objet fabriqué par l’homme qui se trouve dans l’espace. C’est notre première pièce d’archéologie spatiale. D’autres vieux satellites – tels que Spoutnik 1, le premier satellite à quitter la Terre en 1957 et Explorer 1, le premier satellite américain – sont depuis longtemps rentrés dans l’atmosphère terrestre et ont brûlé.

Vanguard 1 était destiné à faire des États-Unis la première nation dans l’espace – d’où son nom, qui signifie « avant-garde ». Le terme se réfère également aux premières troupes d’une attaque militaire. A l’époque de son lancement, l’exploration de l’espace n’avait pas seulement un but scientifique. Il s’agissait aussi de gagner les cœurs et les esprits. Ces premiers satellites étaient des armes idéologiques pour démontrer la supériorité technologique du capitalisme – ou du communisme.

Un symbole de la Guerre Froide

Le projet Vanguard était dirigé par l’US Naval Research Laboratory. La perception du public était importante à l’époque, et il fallait essayer de donner au satellite une image civile (et non militaire) pour présenter les intentions américaines dans l’espace comme étant pacifiques. Cela signifiait que la fusée de lancement ne devrait pas être un missile, mais une fusée scientifique, faite à des fins de recherche. De telles « fusées-sondes » faisaient cependant aussi partie des programmes militaires – leur but était de recueillir des informations sur la haute atmosphère peu connue, pour le développement d’armes.

Six mois plus tard, le 17 mars 1958, la petite sphère polie a été élevée à une hauteur minimale d’environ 600 km au-dessus de la Terre et y est restée longtemps après l’épuisement de ses batteries. Techniquement, Vanguard 1 est un débris spatial, mais il ne présente pas de risque important de collision avec les autres satellites. S’il a survécu si longtemps, c’est simplement parce que son orbite est plus élevée que celui des autres premiers satellites.

Crédits Image

Mots-clés astronomieespace