Varyon, la nouvelle cryptomonnaie lancée par la première nation flottante de l’humanité

Deux organisations à but non lucratif, Blue Frontiers et le Seasteading Institute, ont décidé de collaborer à la construction d’une ville insulaire artificielle qui portera le nom de Floating Island. Cette ville flottante comptera trois cents maisons, des restaurants, des bâtiments commerciaux et des hôtels et sera située dans l’Océan Pacifique, au large de Tahiti.

Floating Island, outre sa particularité d’être la première nation flottante au monde, présente aussi une autre caractéristique : toutes les transactions qui se feront à l’intérieur de cette petite nation se feront au Varyon. Il s’agit d’une nouvelle cryptomonnaie qu’on connait plus communément sous le nom de VAR et qui sera la seule monnaie d’échange de ville insulaire artificielle.

Parmi les collaborateurs à ce projet, on retrouve le milliardaire et fondateur de Paypal, Peter Theil.

Varyon pour financer la construction de l’île

Pour financer ce projet, ses initiateurs ont prévu de vendre des jetons de cryptomonnaie Varyon dont les détails de préventes ont déjà été publiés. Ce sont les fonds recueillis de la vente de VAR qui financeront la construction de la première île flottante autonome au monde qui devrait s’achever en 2022.

Selon les auteurs du projet, le jeton Varyon est un jeton facilement échangeable qui pourra être également utilisé au-delà des frontières de l’île artificielle. Concernant les relations administratives de la nation flottante, les propriétaires du projet ont déjà conclu un accord pour la construction de l’État insulaire avec la Polynésie en 2017 et les travaux de construction devraient débuter en 2019.

Un nouveau système autonome de gouvernance et d’économie

Pour Nathalie Mezza-Garcia, politologue et chercheuse pour le projet Floating Island, les personnes qui viendront habiter sur l’île seront à l’abri de tout problème commercial et de toute influence géopolitique dans le monde. Selon elle, la nation insulaire pourrait même envisager d’accueillir les réfugiés qui ont quitté leur pays à cause du changement climatique.

Joe Quirk, le président de l’Institut de Seasteading, espère que davantage de villes flottantes seront créées d’ici 2050, chacune d’entre elles disposant de leur propre mode de gouvernance. Selon Quirk, les gouvernements actuels sont bloqués dans un système datant de plusieurs siècles et qui commence à s’effriter.

Mots-clés cryptomonnaies