Venus : l’anomalie atmosphérique de la planète a un impact sur la durée des journées

Dans notre galaxie, Vénus est la planète qui ressemble le plus à la Terre. C’est ainsi qu’on dit qu’elles sont sœurs. Malgré leurs similitudes, Vénus diffère de la planète bleue en raison de sa structure rocheuse et de son atmosphère étonnamment tumultueuse.

À la surface de l’atmosphère de Vénus, une énorme structure plane au rythme irrégulier. Pendant des jours, elle peut rester immobile. Il lui arrive cependant de provoquer des turbulences gigantesques autour de cette planète au fur et à mesure que le vent tourne.

Vénus

Si jusqu’ici, aucune explication avérée n’est connue quant à l’origine de ces grands vents, une étude récente a fourni une explication des plus plausibles.

Quelques caractéristiques de Vénus

Vénus est une planète bien particulière dont le mouvement et le climat sont remarquablement différents de ceux sur terre. Elle se caractérise aussi par sa rotation dont le sens est opposé à celui du Soleil. Seul Uranus tourne dans ce même sens dans le système solaire.

Sur Terre, les jours durent 24 heures et une année 365 jours. Sur Vénus, le jour est plus long que l’année. Pour une rotation complète, Vénus met 243 jours tandis que pour orbiter autour du soleil, il lui suffit de 225 jours. En ce qui concerne son atmosphère, elle fait le tour de la planète en seulement quatre jours.

Si l’on se penche sur la morphologie de cette planète sous les couches aux rafales de vent de plus de 400 kilomètres à l’heure, elle présente un relief rocheux avec de grandes chaines de montagnes.

C’est d’ailleurs sur ce rapport que les chercheurs ont fondé leur théorie sur les vagues sur Vénus.

En ce qui concerne les vagues

Ces vagues dites « vagues gravitationnelles » ont été repérées pour la première fois en 2015 par le satellite Akatsuki. À cette époque, l’on s’étonnait d’un tel phénomène. Un peu plus tard, des études menées et récemment publiées ont évoqué l’hypothèse du choc entre les rafales de vent se déplaçant à grande vitesse et les hautes montagnes.

En prenant le temps d’observer les mouvements pendant quelques jours, les chercheurs ont constaté que des vagues parfois inertes planent littéralement sur le sommet des montagnes en haute surface. Elles se présentent sous une forme arquée et décrivent un déplacement rotatif lent.

Les scientifiques ont émis l’hypothèse que ces vagues résultent de l’émergence d’une onde gravitationnelle développée à la base de l’atmosphère et provoquée par la collision du vent avec les montagnes. Ce phénomène peut être à l’origine de la lenteur de cette planète à tourner sur elle-même et donc à la longueur de ses journées.

Mots-clés astronomievénus