Verizon fait payer 880 dollars à une bibliothèque rurale pour 440 Mo de données en itinérance au Canada

Tully Free est une bibliothèque rurale située à Tully, dans l’Etat de New York. Les 3 000 personnes qui habitent la ville ne disposent que d’un accès très limité à Internet et doivent emprunter des points d’accès sans fil pour pouvoir y accéder. Il y a deux ans, la bibliothèque a lancé un programme de prêt de points d’accès à Tully grâce à la subvention du Central New York Library Resources Council.

Lorsque la subvention a été épuisée, Tully Free Library a dû commencer à payer elle-même les frais.

Crédits Pixabay

Récemment, la bibliothèque a dû faire face à un problème budgétaire difficile, car Verizon lui a demandé une somme de 880 dollars de frais d’itinérance pour seulement 440 Mo de données utilisées. Selon l’entreprise de télécommunication, les données ont été utilisées au Canada.

Pour Tully Free, la somme à payer est exorbitante vu qu’elle représente 55 % du budget annuel destiné aux hotspots.

Un voyage qui a coûté cher à la bibliothèque

Quand Tully Free payait encore ses frais avec la subvention, l’itinérance internationale a été bloquée pour permettre aux usagers d’utiliser librement la connexion sans avoir à se soucier des frais supplémentaires quand ils voyagent au Canada.

Cependant, lors du nouveau contrat avec Verizon, le service roaming n’était plus bloqué et la bibliothèque ne le savait pas. Annabeth Hayes, directrice de Tully Free a déclaré que Verizon ne leur avait jamais demandé s’ils voulaient que l’itinérance internationale soit bloquée ou non.

Un jour, un des membres de la bibliothèque a, sans le vouloir, utilisé des données en itinérance quand il a traversé la frontière pour aller au Canada pendant une durée de quatre heures environ. Selon les informations, la personne n’a à aucun moment utilisé le hotspot. Hayes suppose qu’un de ses appareils était connecté au point d’accès et qu’il a probablement effectué des mises à jour automatiques.

Des frais énormes…

Après l’incident, Tully Free a réussi à bloquer l’itinérance internationale. Hayes a également essayé de convaincre Verizon de renoncer à la facture, mais la société a refusé. Le porte-parole de l’entreprise a seulement déclaré : « Nous avons proposé un compte de crédit au client et l’avons contacté pour le lui faire savoir ».

Si 880 dollars ne représentent probablement pas grand-chose pour une entreprise technologique telle que Verizon, pour une bibliothèque gratuite comme Tully Free, c’est une somme plutôt énorme.

La bibliothèque dispose de trois points d’accès qui coûtent 120 dollars par mois à l’établissement. Avec les frais d’itinérance imprévus, la facture s’est élevée à 1 000 dollars, une somme que la bibliothèque doit payer afin de pouvoir continuer à fournir une connexion WIFI gratuite aux habitants de la ville.

En tout cas, cette histoire montre à quel point certaines entreprises de télécommunication sont impitoyables envers leurs abonnés, et ce, quelles que soient les circonstances.

Mots-clés verizon