Clicky

L’impression 3D fonctionne aussi avec le verre

De nombreux matériaux peuvent être utilisés pour des impressions en 3D. Les techniciens ont déjà démontré qu’elles fonctionnent aussi bien avec du plastique qu’avec de la fibre de carbone ou de la résine polymère. À présent, cette technologie franchit un nouveau cap en proposant la construction de structures en verre.

Le succès de cet exploit revient au Karlsruhe Institute of Technology, en Allemagne. Avec une « encre » en verre, les chercheurs ont réussi à fabriquer des objets avec des formes complexes et précises. Le Dr Bastian E. Rapp, un ingénieur spécialiste en mécanique, est celui qui a dirigé cette équipe interdisciplinaire du KIT.

Imprimante 3D Verre

Les chercheurs ont publié leurs travaux dans la revue « Nature » sous le titre de Three-dimensional Printing of Transparent Fused Silica Glass.

Des structures aux formes complexes et détaillées

Le verre est exploité depuis des millénaires par les humains. Il est toujours utilisé à l’heure actuelle, généralement pour des fins esthétiques. Il existe de nombreuses méthodes de fabrication pour travailler le verre. L’impression en 3D est la nouvelle technique moderne qui venait d’être mise au point.

Le « verre liquide » est la matière de base exploitée par Bastian Rapp et son équipe. Il s’agit d’une encre à base de nanocomposite de silice à écoulement libre exposé à une température ambiante. La substance ainsi obtenue est appropriée pour servir d’encre pour de l’impression 3D.

Comme les autres matières modelées, elle produit des structures aux formes complexes et détaillées.

Une technologie qui ne laisse pas indifférent

Pour obtenir la forme voulue et donner un aspect transparent au produit, le verre liquide devrait être chauffé. Cette technique donne des structures aussi claires et lisses que les autres verres. Ils auront également la même caractéristique de réflectivité.

Comme l’explique Bastian Rapp, « La forme ressemble initialement à celle d’un gâteau quatre-quarts, iI est encore instable, et donc le verre est fritté dans une étape finale, c’est-à-dire chauffée de sorte que les particules de verre soient fondues. »

Les fabricants des lentilles complexes et des filtres verront un intérêt particulier sur cette technique. D’ailleurs, les chercheurs espèrent établir un partenariat avec des industriels de l’optique.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !