Vers un Google Pixel abordable doté d’un Snapdragon 710 ?

Nous parlions début avril d’une rumeur évoquant l’arrivée prochaine d’un Google Pixel abordable, spécialement conçu pour une commercialisation sur le marché indien et / ou sur les marchés émergents. Il se pourrait que cette information prenne en épaisseur au travers d’un nouveau bruit de couloir, cette fois relayé par un journaliste du site allemand Winfuture.

Selon lui, Google nous préparerait un « mobile » milieu de gamme dont la fiche technique serait principalement axée sur un Snapdragon 710. Son lancement serait prévu pour le premier trimestre de l’année 2019, mais rien ne dit toutefois qu’il s’agit bien du terminal destiné aux marchés émergents ou à l’Inde. Il se pourrait en effet que la firme de Mountain View travaille sur plusieurs smartphones proposés à des prix contenus. Celui qui nous intéresse aujourd’hui pourrait tout simplement être l’un d’entre eux.

Selon certains bruits de couloir, Google nous préparerait un Pixel à prix réduit. Pour se faire, la firme tablerait notamment sur un Snapdragon 710, une puce milieu de gamme.

Reste que la principale info dont nous disposons à l’heure actuelle n’est autre que la possible présence d’un Snapdragon 710 à l’intérieur de ce fameux terminal. Il s’agit là d’une des toutes dernières puces de Qualcomm, annoncée fin mai. Elle a notamment pour objectif de faire la jonction entre les SoC purement orientés milieu de gamme (les Snapdragon de lignée 600 essentiellement), et ceux positionnés sur le haut du panier (série des 800 et notamment le nouveau Snapdragon 845 que les constructeurs s’arrachent).

Le Snapdragon 710 : the right SoC at the right place ?

Conçu pour s’intercaler entre milieu et haut de gamme, le Snapdragon 710 s’appuie ainsi sur une gravure en 10 nm FinFET LPP et sur 8 cœurs Kryo 360 (2 cores de la famille du Cortex A75, cadencés à 2,2 Ghz et pensés pour la performance pure + 6 cores basse consommation dérivés du Cortex A55, cadencés à 1,7 GHz). L’architecture mémoire du processeur est par ailleurs semblable à celle de son grand frère le Snapdragon 845, avec une mémoire L3 partagée. Sa partie GPU s’axe sur pour sa part sur l’Adreno 616.

L’ensemble de la puce a été conçu par Qualcomm dans l’idée de conserver un rapport performance / consommation avantageux, et dans le but de maintenir un positionnement tarifaire attractif, sans pour autant castrer le processeur plus que nécessaire.

En résulte un SoC dont on commence peu à peu à entendre parler et qui pourrait du coup intégrer une part des prochains smartphones de Google, qui se positionneraient ainsi à un tarif moins élevé que les Pixel 2 et Pixel 2 XL. Reste bien sûr à savoir quel tarif Google a en tête pour ces nouveaux terminaux. De ce côté, il nous faudra sûrement patienter quelques mois – au bas mot – pour en savoir plus.