Clicky

Voici à quoi ressemble le noyau de notre galaxie

Au centre de presque toutes les galaxies se trouve un trou noir gargantuesque. Dans le cas de la Voie Lactée, le trou noir supermassif – surnommé Sagittaire A* – est si massif que sa gravité projette des étoiles à des vitesses allant jusqu’à 30 millions de kilomètres par heure.

Pour pouvoir accélérer les étoiles à ces vitesses vertigineuses, les astronomes pensent que Sagittaire A* doit être environ 4 millions de fois plus massif que le Soleil.

Espace

Une image haute résolution du noyau de la Voie Lactée

Dans un rapport publié le mois dernier dans les Monthly Notices de la Société royale d’astronomie (du Royaume-Uni), les astronomes ont apporté un peu d’éclaircissement sur ce trou noir en publiant une nouvelle carte haute résolution. Cette carte retrace les lignes de champ magnétique présentes dans le gaz et la poussière tourbillonnant autour de Sagittaire A*.

Pour créer la carte détaillée, qui couvre environ une année-lumière de distance de chaque côté de Sagittarius A*, les chercheurs ont utilisé la caméra infrarouge « CanariCam » du télescope Gran Telescopio Canarias (GTC), situé sur l’île de La Palma, en Espagne.

Des informations importantes sur le noyau de notre galaxie

Ces nouvelles observations ne fournissent pas seulement une image formidable – l’image infrarouge la plus nette de notre noyau galactique – mais elles fournissent également aux astronomes des informations vitales concernant la relation entre les étoiles lumineuses et les filaments de gaz et de poussière qui s’étendent entre elles.

Une donnée importante de la carte montre que les filaments poussiéreux relient certaines des étoiles les plus brillantes du centre de la Voie Lactée malgré des vents stellaires incroyablement forts. Les chercheurs croient que ces filaments restent en place parce qu’ils sont liés par des champs magnétiques qui traversent la poussière.

Un endroit étrange où convergent les courants de gaz et de poussière

Sur la base de la carte, l’équipe pense également qu’un plus petit champ magnétique existe près du noyau de la Voie Lactée, et que le champ est étiré alors que les filaments intermédiaires sont séparés par la gravité. L’équipe croit que cela marque probablement un endroit où les courants de gaz et de poussière en orbite autour du trou noir convergent.

Les chercheurs prévoient de poursuivre les études pour en savoir plus sur ce qui se passe dans le noyau de notre galaxie, la Voie Lactée.

Mots-clés astronomieinsolite