Clicky

Voici la première photo prise depuis la face cachée de la Lune

Chaque année, l’homme en découvre un peu plus sur le vaste univers qui l’entoure. Le 3 janvier dernier, à 10 heures 30, l’atterrisseur de la sonde spatiale chinoise Chang’e 4 se posait avec succès sur une surface encore mystérieuse pour l’homme : la face cachée de la Lune. Quelques instants plus tard, le satellite Quaqiao relayait les premières images du site sur Terre.

L’Administration spatiale nationale chinoise ou CNSA n’a pas manqué de partager la série de photos haute-résolution au monde entier. Cette dernière montre clairement une partie de la face cachée de la Lune qui est invisible depuis la Terre.

JAXA Lune

Rappelons que chaque nuit, nous voyons toujours la même face de la Lune, peu importe où l’on se trouve. Cela est dû au fait que sa période de rotation est égale à sa période de révolution. Ce phénomène est appelé « rotation synchrone ».

Un défi pour l’humanité

Selon Wang Kedong, professeur de navigation à l’université de l’aérospatiale de Pékin, cette mission représentait un grand défi technique pour l’humanité.

« Sur la Terre, on utilise principalement la navigation GPS, et on peut procéder par essais, en corrigeant ses erreurs au fur et à mesure. Impossible sur la Lune. On lui a installé des moyens d’éviter les obstacles grâce à un système de guide laser, et des caméras »

« Chang’e 4 est très autonome. À partir de deux kilomètres de la surface de la Lune, le détecteur commence à chercher les obstacles de grande taille. Ensuite, à environ 100 mètres, la fusée fait du sur-place, et utilise les capteurs laser pour évaluer la pente au sol, et les obstacles de plus de 20 centimètres, pour trouver une zone d’alunissage sûre. »

Un parcours semé d’embûches

Les premières images de la face cachée de la Lune ont été capturées par Yutu 2, un rover lunaire embarqué à bord de Chang’e 4. Ce dernier a commencé à explorer le cratère Von Kármán, une dépression d’environ 180 kilomètres de diamètre qui se trouve près du pôle Sud de notre satellite naturel.

Non seulement les images transmises montrent la progression du rover sur le sol de la Lune, mais également l’engin et ses roues. Ces derniers ont notamment été capturés par les capteurs embarqués à bord de Chang’e 4.

Notons que les roues ont été spécialement conçues pour permettre au rover d’affronter un terrain accidenté pendant son exploration.

Mots-clés lune