Voici la toute première photo d’un trou noir

Ils l’ont fait ! Pour la toute première fois de notre histoire, des scientifiques ont réussi à prendre en photo un trou noir. Un exploit inédit rendu possible par l’utilisation de huit télescopes répartis tout autour du globe et de plusieurs supercalculateurs spécialement optimisés pour ces travaux.

Les trous noirs fascinent les astronomes et les physiciens depuis plusieurs décennies maintenant, mais nous savons encore très peu de choses sur eux.

Trou noir NASA

Crédits NASA / Event Horizon

Ces objets célestes sont en effet si compacts que l’intensité de leur champ gravitationnel empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper… et cela vaut bien entendu pour la lumière.

La toute première photo d’un trou noir

Par nature, un trou noir est donc invisible sur le plan optique et le seul moyen de les observer consiste donc à se focaliser sur d’autres longueurs d’onde et donc d’opter pour des techniques d’observation indirectes.

Jusqu’à présent, personne n’avait encore été en mesure de photographier un trou noir, mais cela vient de changer. La NASA a en effet présenté ce 10 avril à 15 heures la toute première photo d’un de ces objets.

Pour être en mesure de produire cette image, l’agence spatiale s’est appuyée sur pas moins de huit télescopes installés tout autour du globe, des télescopes directement connectés à des supercalculateurs.

Ensemble, ces ordinateurs ont brassé les données collectées par les télescopes sur différentes longueurs d’onde et ils ont ensuite cherché à générer la photo d’un trou noir. Un processus difficile, mais qui a fini par porter ses fruits comme en témoigne l’image illustrant cet article.

Le trou noir présenté ici se trouve au centre de la galaxie Messier 87, une galaxie située à environ 53 millions d’années-lumière de notre monde. D’après les données collectées par nos instruments, l’objet serait environ six milliards de fois plus massif que notre étoile.

Pour être en mesure de collecter le maximum d’informations sur ce trou noir, les instigateurs du projet ont mis sur pied un télescope virtuel baptisé Event Horizon. Pourquoi virtuel ? Tout simplement parce que cet observatoire n’est pas physiquement présent en un lieu. En réalité, il a été élaboré à partir de huit télescopes situés tout autour de notre planète.

Event Horizon, un télescope un peu particulier

En effet, pour être en mesure d’observer ce trou noir, il aurait fallu utiliser un télescope doté d’un miroir de la taille de notre planète. Chose impossible en l’état actuel de nos connaissances. C’est précisément ce qui a poussé la NASA et ses partenaires à travailler sur ce télescope virtuel.

L’année dernière, en avril, les télescopes ont donc observé de concert le trou noir de Messier 87 pendant toute une semaine, amassant par la même occasion une vaste quantité de données. Des données qui ont mis plusieurs mois à être traitées par les supercalculateurs utilisés par le projet.

Une fois la photo générée, il a encore fallu la faire examiner par plusieurs astronomes afin de confronter son processus de création et la méthode utilisée pour la générer. C’est ce qui explique pourquoi la photo a mis autant de temps à être rendue publique.

Reste que les efforts de tous ces chercheurs ont fini par porter leurs fruits. Grâce à leur travail, leurs connaissances et leur investissement personnel et professionnel, ils ont été en mesure d’obtenir la toute première photo d’un trou noir. Un moment historique.

Mots-clés astronolietrou noir