Clicky

Voldemort acquitté lors de son procès en France

Voldemort l’infâme a été tenu de se justifier de ses actes terribles lors d’un procès organisé au Grand Rex de Paris en début de semaine. Pendant près de deux heures se sont affrontés le procureur saisi de l’affaire et l’avocat de la défense. Tom Elvis Jedusor a finalement été acquitté. Il compte désormais se lancer dans l’alimentation végane.

N’ayez crainte, votre serviteur n’a pas eu la main trop lourde sur la bièraubeurre et il ne se trouve pas non plus sous l’emprise de l’Imperium.

Voldemort

Cet étonnant procès a en effet été organisé par la Fédération Francophone de Débat (FFD), elle-même à l’origine du procès de Dark Vador en 2015.

Voldermort jugé au Grand Rex

L’idée était d’ailleurs exactement la même et cette manifestation avait principalement pour but de faire la démonstration de l’éloquence de certains des plus grands avocats français… tout en rendant hommage à l’oeuvre littéraire de J. K Rowling.

Pendant environ deux heures, Voldemort a donc été tenu de s’expliquer sur ses différents crimes. La liste était d’ailleurs assez longue puisque le mage noir était accusé, en vrac, d’avoir tué ses ascendants, aidé à l’évasion de mangemorts, tenté à de multiples reprises de tuer Harry Potter, créé des horcruxes en sacrifiant la vie de sept personnes et même d’avoir violé la sépulture d’Albus Dumbledore.

En conséquence de ces actes terribles, Frédéric Bibal, l’avocat de l’accusation, et Stanislas de Reboul, l’avocat de la partie civile, ont demandé la castration magique pure et simple du seigneur de la nuit.

L’affaire semblait plutôt mal engagée, mais la défense, menée d’une main d’acier par Serge Perez, ne s’est pas laissée faire et elle a ainsi passé deux heures à démonter point par point les différents témoignages et preuves présentés par la partie adverse.

Harry Potter, notamment, a été la cible de vives attaques. La défense a ainsi fait valoir que la myopie dont souffre le sorcier ne rend pas son témoignage des plus fiables, de même pour les liens étroits qu’il entretient depuis plusieurs années avec Albus Dumbledore, membre du juré chargé de déterminer la culpabilité du maître des ténèbres.

Une affaire mal engagée et un verdict étonnant

Un Albus Dumbledore représentant même, pour Frédéric Bibal, un danger pour les libertés individuelles du fait de son penchant prononcé pour le cumul de mandat. Plus étonnant encore, l’avocat de la défense en a même appelé à la conspiration en accusant le directeur de Poudlard et ses soutiens de chercher à faire taire le dernier opposant politique à leur dictature, le pauvre Tom Jedusor.

Un Tom Jedusor instrumentalisé et transformé en bouc émissaire en raison de son physique peu conventionnel. Chauve et privé de nez, le mage noir était pour la défense le coupable idéal, un coupable qui n’avait d’ailleurs aucune raison d’être jugé en France en raison de sa nationalité et de l’endroit où se sont déroulés ses supposés crimes.

Pour finir, Voldemort a été invité à prendre la parole pendant quelques minutes. Le seigneur de la nuit a une fois de plus dénoncé les nombreuses attaques sur son physique tout en évoquant, en plus, un mépris de classe. Selon lui, ses origines modestes ont en effet joué en sa défaveur et il a donc accusé le monde des sorciers de privilégier encore et toujours les vieilles familles bourgeoises.

Il s’en est également vivement pris à Poudlard, une école qui empêche selon lui les élèves d’atteindre leur plein potentiel.

Pour finir, le public a été invité à rendre son verdict, par applaudimètre. Contre toute attente, le Seigneur Voldermort a été acquitté et libéré.

Mots-clés insolite

David

Passionné, colérique, humain.