Volocopter lève 25 millions d’euros pour ses taxis volants autonomes

La voiture volante se rapproche de plus en plus de la réalité. C’est en tout cas l’impression que donne Volocopter, une start-up allemande qui travaille actuellement sur le développement de drones-taxis autonomes. Cette semaine, l’entreprise a annoncé avoir levé 25 millions d’euros de fonds, une somme qui va lui permettre d’avancer encore plus vite dans son projet. Parmi les investisseurs, il y a Daimler, maison-mère de la marque auto Mercedes-Benz.

Les taxis volants de Volocopter se présentent comme des véhicules aériens mi-drone mi-hélicoptère. Le dernier modèle baptisé Volocopter 2X a été présenté au grand public il y a environ cinq mois. De nouveaux essais sont prévus pour la fin de l’année 2017 à Dubaï.

Volocopter

D’après Volocopter, la commercialisation de ses taxis volants serait prévue pour l’année prochaine. Il faudra compter dans les 250 000 euros pour pouvoir s’en offrir un.

Des taxis volants, autonomes et électriques

Cela fait sept ans que Volocopter planche sur ses taxis volants et autonomes. Si on se base sur le prototype Volocopter 2X, les véhicules devraient ressembler à un petit cockpit d’hélicoptère qui peut accueillir deux passagers au maximum. L’appareil est ensuite porté non par des hélices, mais par des rotors comme pour les drones. Il s’agit donc d’un véhicule à décollage et atterrissage verticaux.

La jeune pousse allemande a annoncé que les taxis seraient 100 % autonomes.

Le système de contrôle des appareils, que ce soit au vol, au décollage ou à l’atterrissage est en effet automatisé. Sinon, les véhicules devraient également plaire aux défenseurs de l’environnement, car ils sont dotés de moteurs entièrement électriques, avec une autonomie d’environ vingt minutes.

25 millions de fonds pour mener à bien les tests

Les investisseurs sont nombreux à croire au potentiel des drones-taxis de Volocopter. Dans un communiqué de presse, la firme a révélé que ce sont surtout les constructeurs automobiles qui avaient contribué à la levée des fonds. Concernant Daimler, elle est allée jusqu’à qualifier ce dernier comme un « partenaire stratégique des plus précieux ». En plus du géant de l’automobile, l’entrepreneur Lukasz Gadowski fait également partie des principaux investisseurs du projet.

Les 25 millions d’euros devraient permettre à Volocopter de mener à bien les tests prévus en fin d’année à Dubaï. L’entreprise compte également monter une équipe de communication qui s’occupera de présenter les innovations du groupe aux médias et au grand public.

Volocopter n’est pas le seul à vouloir conquérir les ciels urbains. Airbus et Uber sont également de développer des drones-taxis et comptent les commercialiser très bientôt.