Volvo travaillera finalement avec Nvidia pour ses voitures autonomes

Volvo, comme la plupart de ses concurrents, se prépare doucement à une transition vers les véhicules autonomes et électriques. Initialement, la marque suédoise s’était associée à Uber pour développer et concevoir son projet d’autopilote. Le partenariat n’est cependant plus d’actualité, le constructeur s’étant finalement tourné vers Nvidia.

Plus précisément, la firme compte profiter des performances et caractéristiques du Drive PX2 de l’éditeur californien.

Volvo Android

Du temps de sa collaboration avec Uber, Volvo avait prévu le lancement de son programme de conduite autonome pour 2020. Avec le récent changement de stratégie, le groupe prévoit la concrétisation de son projet à l’horizon 2021. Sur ledit projet, il y a le LIDAR, ultrasons, télédétection, radar et toute une panoplie d’algorithmes.

Nvidia et Volvo vont travailler ensemble sur les véhicules autonomes

Présenté officiellement en 2016, le Drive PX2, un ordinateur de bord intelligent dédié aux voitures autonomes de Nvidia a conquis Volvo.

Lors de la présentation du Drive PX2, Jen-Hsun Huang affirmque que : « NVidia Drive PX 2 est une plateforme de calcul ouverte pour les systèmes IA automobiles qui permet aux constructeurs et à leurs fournisseurs directs d’accélérer la production des véhicules automatisés et autonomes. » En termes de puissance, il fait jeu égal à 150 MacBook Pro.

Le directeur de Nvidia ajoute que : « C’est une machine capable d’exécuter 24.000 milliards d’opérations par seconde. » Le processeur est composé de neuf réseaux neuronaux superposés. La technologie déploie également le machine learning et le cloud.

Un autopilote de niveau 5 pour 2020

Les principaux leaders des véhicules autonomes et électriques prévoient la sortie d’un programme d’autopilote niveau 5 aux alentours de 2020. Les cadors des constructeurs automobiles classiques sont aussi de la partie. En mai, Toyota a opté pour le Drive PX de Nvidia pour ses voitures autonomes.

Pionnier dans le domaine, Tesla développe affine son Autopilot. Google est aussi de cet acabit et la marque a commencé le développement de ce type de technologie à partir de 2009.

Il y a aussi ceux qui misent sur un prix plus abordable pour s’inviter dans la course à l’image de Safran et Valeo avec Driva4U. Nvidia compte donc lui aussi se tailler une part du gâteau, et ce en dépit du fait que le marché soit extrêmement saturé.

Mots-clés nvidiavolvo