WarnerMedia signe gros avec Bad Robot

WarnerMedia devance ses concurrents grâce au contrat à un demi-milliard de dollars signé avec la société de production Bad Robot.

La multinationale appartenant à AT&T crée la surprise sur le marché du streaming en doublant Apple qui était également sur le coup. Des sources venant d’Hollywood Reporter et de Deadline affirment que l’entreprise de J.J. Abrams avait également contacté d’autres grands noms comme Amazon, Apple et Netflix qui peuvent assurer une diffusion via internet.

J.J. Abrams et sa femme Katie McGrath ont concrétisé leur souhait d’élargir leurs horizons avec cet accord signé avec WarnerMedia.

L’impact des services de distribution offerts par ce dernier sur la scène cinématographique et les chaînes de télévision a favorisé l’accord.

Un partenariat idéal

Bad Robot souhaitait collaborer avec une firme capable d’assurer une bonne qualité sur les services de streaming et disposant en plus d’un réseau de chaînes de télévision important. Face à cette demande, WarnerMedia est sans conteste le candidat idéal.

La société est en effet classée seconde sur la production d’émissions télévisuelles et elle a une grande portée sur les services internet.

La majorité des fournisseurs de contenus vidéo en direct est handicapée par le facteur chaînes de télévision. WarnerMedia se démarque ainsi vis-à-vis de la concurrence grâce à ses plusieurs filiales comme HBO ou CNN qui disposent chacune d’une forte de frappe importante.

Apple, l’antagoniste direct lors de cette transaction, est encore loin de faire le poids, d’autant que son service de streaming n’a pas encore été lancé.

Un accord libre

Le contrat signé entre Bad Robot et WarnerMedia ne limite pas les autres coopérations. Bad Robot peut ainsi agir librement et investir dans des projets tels que Lisey’s story de Stephen King ou My Glory Was I Had Such Friends d’Amy Silverstein.

Lors des négociations, WarnerMedia avait les cartes en main pour surenchérir sur Apple dans les offres de services streaming. Le souhait de Bad Robot de mettre l’accent sur les chaînes de télévision a sans doute été décisif pour cette prise de décision.